/news/politics
Navigation

Le gouvernement tente de recadrer le message sur le caribou

Il avait blâmé les Autochtones en lien avec les caribous

caribous forestier
Photo courtoisie, Gary Gulash Quelque 50 caribous forestiers ont été tués lors d’expéditions sur la Côte-Nord.

Coup d'oeil sur cet article

Critiqué de toutes parts pour avoir blâmé des communautés autochtones pour le déclin du caribou forestier, le gouvernement Legault a fait marche arrière jeudi.

• À lire aussi: Le ministre des Forêts s’en prend aux Autochtones

• À lire aussi: Ultimatum pour protéger le caribou: Québec accuse le fédéral de faire de l’ingérence

• À lire aussi: Protection des caribous: «Le Québec refuse de coopérer», dit Ottawa

Le ministre responsable des Affaires autochtones Ian Lafrenière a tenté de recadrer le message pour corriger les déclarations de Pierre Dufour, ministre des Forêts et de la Faune.

« Il faut travailler ensemble. Quand je dis ensemble, ça veut dire les forestières, l’industrie, les villégiateurs et aussi les membres des Premières Nations, a affirmé M. Lafrenière. On a tous un rôle à jouer pour la préservation du caribou. »

La veille, le ministre Pierre Dufour avait déclaré, en lien avec un article du Journal rapportant que 50 caribous forestiers avaient été tués lors d’expéditions de la communauté innue de Nutashkuan sur la Côte-Nord, « qu’eux autres qu’eux autres non plus n’aident pas la situation ». 

Or le déclin de l’espèce au Québec est surtout causé par l’exploitation forestière, selon les experts et le premier ministre François Legault dit vouloir aussi protéger les emplois de ce secteur.

«Ministre de l’inaction»

La sortie de M. Dufour a été qualifiée «d’hypocrite» «malheureuse» «malveillante» et même d’exemple de «racisme systémique». Jeudi matin, le PQ en a rajouté une couche. Pascal Bérubé a notamment affirmé que la déclaration n’était pas nécessaire. «Ça braque indument les nations autochtones», a-t-il dit

«Ian Lafrenière, qui est un chic type, qui est un gars attentionné, qui est un professionnel, a dû être découragé d'entendre ça hier», a-t-il poursuivi, ajoutant même que M. Dufour n’est ministre que pour assurer une représentativité régionale.

Manon Massé, porte-parole de Québec solidaire sur les questions autochtone a pour sa part référé à M. Dufour comme étant le «ministre de l’inaction» ayant complètement échoué à protéger l’espèce. Les deux partis d’opposition demandent de scinder le ministère des Forêts et de la Faune. 

Chef innu déçu

Dans les heures qui ont suivi les déclarations de M. Dufour mercredi, le ministre Lafrenière a reçu des appels des chefs de différentes communautés des Premières Nations. Il s’est notamment entretenu avec le chef de la communauté de Nutashkuan, Réal Téttaut qui s’est dit déçu et ne comprenait pas pourquoi leur communauté a ainsi été visée. Une rencontre est d’ailleurs prévue la semaine prochaine entre M. Téttaut et les deux ministres. M. Téttaut n’a pas rappelé le Journal.

Le ministre aux Affaires autochtones s’est aussi dit «mal placé» de son bureau de Montréal pour commenter les expéditions de chasses qui ont eu lieu sur la Côte-Nord. «C’est pour ça que j’ai parlé au chef Réal Téttaut en lui disant que j’avais des questionnements, je voulais savoir ce qui s’était passé et surtout comment on travaille ensemble pour le futur [...] pour la chasse qui est arrivée, je n’étais pas là, je n’ai pas tous les détails. Mais est-ce ça pose des questions? la réponse est oui.»

Quant au ministre Dufour, il a été plus expéditif en répétant le message du jour tout en laissant entendre que c’était ce qu’il tentait de dire la veille :

« Comme je vous l’ai dit, c’est collectivement qu’on va finir par être capable de régler ce problème-là : les forestières, le gouvernement, les communautés, tout le monde ensemble, c’est comme ça qu’on va être capable de régler le problème.»

Excédé par le peu d’action du gouvernement Legault toutefois, le ministre de l’Environnement du Canada Steven Guilbeault a donné jusqu’au 20 avril à Québec pour démontrer sa capacité d’agir, sinon le fédéral s’en chargera lui-même par décret.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.