/news/politics
Navigation

Troisième lien: pas d’étalement urbain, selon Lehouillier

Troisième lien: pas d’étalement urbain, selon Lehouillier
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Niant l’existence d’un problème d’étalement urbain à Lévis, le maire Gilles Lehouillier a assuré que la nouvelle mouture du troisième lien bénéficiera d’une importante « acceptabilité sociale ».

• À lire aussi: Troisième lien: un projet brouillon, selon les oppositions

« Dans une ville comme Lévis, il ne s’en fait pas d’étalement urbain. Dès 2015, on a rencontré tous les promoteurs qui font du développement à Lévis et on leur a dit qu’en dehors du périmètre urbain, on ne développe rien », a-t-il laissé tomber, jeudi, en réponse aux craintes exprimées par son homologue de Québec, Bruno Marchand.

Présent à l’annonce ministérielle, le maire Lehouillier a d’ailleurs promis de discuter avec son vis-à-vis Bruno Marchand, afin de « dissiper l’incompréhension » qui existe autour de cet enjeu. 

« Est-ce que l’étalement urbain, ça signifie que les communautés ne peuvent plus se développer ? C’est un non-sens. Sinon, fermons les régions. Laissons Québec et Montréal, puis c’est fini. Faisons des parcs nationaux dans les régions », a-t-il raillé.

D’après lui, le troisième lien « ne fait que relier deux autoroutes existantes. On n’augmente pas le trafic. On le répartit différemment et on désengorge le pont Laporte d’à peu près 25 % minimum. »

« Retard historique »

De façon plus générale, M. Lehouillier a parlé « d’un excellent projet (qui) va aller chercher l’acceptabilité sociale au niveau budgétaire. Aussi, on va rassurer les gens au niveau de la technologie. » Il a réitéré sa préférence pour un tunnel plutôt que pour un pont. 

Faisant des comparaisons avec les régions de Montréal ou de Gatineau, Gilles Lehouillier a affirmé « qu’on est en train de reprendre le retard historique au niveau des infrastructures de transport ».  

À l’Hôtel de Ville de Lévis, Serge Bonin, seul conseiller d’opposition, a répété son appui au mégaprojet de tunnel. Il a toutefois souligné ses « préoccupations quant au transport en commun [et quant au] lot d’incertitudes [et aux] fluctuations importantes du projet ». 

D’après lui, « les nombreuses variations du projet commencent à être dures à suivre ».  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.