/entertainment/star-academie
Navigation

«Star Académie»: Zachary Richard encourage le travail

«Star Académie»: Zachary Richard encourage le travail
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le secret du succès dans le milieu de la musique, c’est surtout le travail pour Zachary Richard. Le chanteur cajun sera de passage sur le plateau du Variété de Star Académie, ce dimanche, où il compte bien s’amuser avec les Académiciens.

Zachary Richard se dit toujours admiratif de la fougue des jeunes artistes qui rêvent de vivre de la musique. «C’est un métier qui n’est pas facile, malgré les apparences. J’admire leur témérité, leur courage, leur inspiration... Le succès dans ce métier est une combinaison de plusieurs facteurs, dont le travail, le talent et la chance. Mais selon Picasso, c’est surtout 99% de travail!»

Le chanteur louisianais souhaite encourager les jeunes à sa façon, notamment en partageant quelques-uns de ses succès à travers un numéro durant la demi-finale. «Je suis un musicien de folk avant tout, et si j’ai une leçon à transmettre, c’est tout simplement de suivre son cœur.»

Quand on lui rappelle qu’en 2003, Wilfred Lebouthillier avait triomphé à Star Académie grâce à sa chanson La balade de Jean batailleur, il en reste fier. «Je sympathise beaucoup parce qu’à 25 ans, en arrivant au Québec, j’ai moi aussi été propulsé dans cette espèce de “star système”, et c’est très facile d’y perdre la tête. Ce qui est important, c’est d’avoir une base solide d’humanité et d’utiliser cette expérience comme un apprentissage de vie, quel que soit le résultat final.»

Il cite volontiers un proverbe bouddhiste qui dit : si vous avez perdu, attention ; et si vous avez gagné, attention. «Il faut garder, autant que possible, ses pieds sur terre. Je n’ai pas de techniques vocales à donner, ni comment faire sur scène, mais plutôt comment se comporter dans la vie. Il faut prendre tout ce qui arrive avec élégance, et savoir apprécier le succès des autres.»

Transmission

À 71 ans, il s’intéresse de plus en plus à la transmission, notamment auprès des jeunes qui, comme Eloi, le considèrent comme une idole. «Il y a, dans la chanson, une transmission de connaissances de génération en génération. Je l’ai connu en Louisiane avec mes idoles, qui sont Clifton Chenier, Dewey Balfa et d’autres. C’est très réconfortant de se sentir comme faisant partie d’une lignée. Et les Académiciens, si j’ai fait quelque chose qui a pu les inspirer et les encourager, je suis satisfait.»

Zachary Richard vient de sortir un nouvel album original. Après avoir chanté avec l’Orchestre symphonique Acadiana, il y a quelques années, il a eu envie de créer un nouvel écrin pour plusieurs de ses chansons.

«Avec Boris Petrowski, on a fait des arrangements originaux, mais ce n’est pas une compilation. C’est une aventure musicale qui me permet de faire le pont entre l’univers du folk qui est mon habitant naturel et l’ambiance soyeuse d’un orchestre de chambre.»

Il sera, dès le 22 mai, en tournée à travers le Québec.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.