/news/green
Navigation

Une bordée de neige tardive et historique au Québec

Les usagers de la route, certains sans pneus d’hiver, se sont fait surprendre mardi matin

Une bordée de neige tardive et historique au Québec
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Des dizaines d’accidents ou de sorties de route sont survenus mardi pendant qu’une bordée de neige tardive déferlait sur le sud du Québec, causant la surprise chez des automobilistes qui n’avaient plus leurs pneus d’hiver.

• À lire aussi: Temps variable et températures stables dans le sud du Québec

«On sous-estime toujours la dernière neige de l’hiver», lâche Evelyn Losier, une artiste de Drummondville impliquée pour la première fois de sa vie dans un accident de la route, mardi matin, en 40 ans de conduite.

Une bordée de neige tardive et historique au Québec
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Elle était ironiquement en direction du garage pour faire changer ses pneus d’hiver lorsqu’elle est entrée en collision avec un autre véhicule. 

«J’ai roulé sur les breaks, la neige a fait que ça a glissé et je suis rentrée dedans», dit-elle, précisant qu’elle n’était pas blessée.

Les BIXI déployés depuis quelques jours ont été ensevelis.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Les BIXI déployés depuis quelques jours ont été ensevelis.

Plusieurs accidents

Mme Losier n’était pas la seule automobiliste à se faire surprendre par les 10 à 15 cm de neige tombés sur plusieurs régions du sud du Québec mardi.

Québec 511 a rapporté plus de vingt accidents ou sorties de route mardi matin. Certains impliquaient un autobus scolaire ou encore un camion de pompier.

Pour sa part, Urgences-santé a observé une hausse de demandes pour des ambulances en lien avec des accidents de la route mardi matin.

 «La neige tombait fortement le matin et a eu le temps de s’accumuler sur le réseau routier. Ça créait des conditions de gadoue qui rendent les routes glissantes», a expliqué André Cantin, météorologue pour Environnement Canada.

Il s’agissait d’ailleurs d’un nouveau record de neige tombée un 19 avril depuis au moins 72 ans à Montréal, selon M. Cantin. En 1949, 7,6 cm avaient été enregistrés.

Les rues de Montréal avaient des allures hivernales en plein printemps, mardi matin.
Photo Agence QMI, Joël Lemay
Les rues de Montréal avaient des allures hivernales en plein printemps, mardi matin.

Dans la métropole, même les stations Bixi avaient déjà été posées il y a quelques jours et se sont pour une rare fois retrouvées ensevelies sous la neige.

Avec le réchauffement de la température, la neige devrait toutefois fondre rapidement.    

  • Écoutez l'entrevue avec Patrick de Bellefeuille, présentateur météo chez MétéoMédia et expert en changements climatiques, sur QUB radio:    

En fin d’après-midi, mardi, les chaussées de «l’entièreté du réseau» étaient déjà déneigées, a indiqué Louis-André Bertrand, porte-parole du ministère des Transports du Québec.

Sans pneus d’hiver

Une telle bordée de neige aussi tard dans l’année a surpris de nombreux automobilistes qui avaient déjà fait changer leurs pneus d’hiver, obligatoires du 1er décembre au 15 mars.

Ce piéton s’était équipé au cas où la neige se changerait en pluie.
Photo Pierre-Paul Poulin
Ce piéton s’était équipé au cas où la neige se changerait en pluie.

Au Garage OK Pneus de Pointe-Aux-Trembles, environ 40 % des clients avaient déjà fait poser leurs pneus d’été, estime le propriétaire, Guillaume Martin. 

«Je ne serais pas en défaveur que le gouvernement repousse un petit peu la date du 15 mars», estime M. Martin. Il opterait plutôt pour que celle-ci soit déplacée au 31 mars, mais pas plus tard, car cela créerait un achalandage trop important dans les garages, selon lui.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.