/news/coronavirus
Navigation

Les Québécois plus sereins face à la COVID-19

Après deux ans de pandémie, les Québécois ont moins peur du coronavirus que la moyenne des Canadiens.

Coup d'oeil sur cet article

Ce n’est pas pour rien que «ça va bien aller» est un slogan d’ici. Un nouveau sondage sur les infections et attitudes face à la COVID-19 révèle que les Québécois ont été plus résilients que le reste du Canada.

• À lire aussi: L’état d’urgence renouvelé pour une semaine à Montréal

• À lire aussi: Les variants et sous-variants de SRAS-CoV-2

«Les Québécois sont plus optimistes. Et ça, c’est une constante depuis le début de la pandémie», observe le sondeur Jean-Marc Léger.

Un sondage Léger réalisé pour La Presse canadienne au début avril montre en effet que les Québécois sont plus sereins face au virus et à la crise sanitaire.

Par exemple, 45 % des Québécois considèrent que leur santé mentale est «excellente» ou «très bonne», alors que cette proportion est de 37 % dans l’ensemble du pays.

De plus, 68 % des Québécois croient que le pire de la crise est derrière nous, contre seulement 45 % en Ontario.

Moins peur

La majorité des Québécois (53 %) n’ont «pas vraiment» ou «pas du tout» peur d’attraper le virus, contre 45 % dans l’ensemble du Canada.

Vous avez un scoop
à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse
jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au
1 800-63SCOOP.

Comment expliquer cette tendance? Jean-Marc Léger, qui a déjà étudié les traits culturels qui distinguent les Québécois, l’explique notamment par la pensée axée sur le court terme, qu’on associe souvent au côté « bon vivant » de la Belle Province.

Dans le reste du Canada, on a tendance à accorder plus d’importance à la planification de l’avenir, alors que les Québécois valorisent davantage le moment présent. 

Dans ce contexte de crise qui s’éternise, c’est donc un avantage, explique M. Léger.Quelque 22 % des adultes canadiens affirment avoir contracté le coronavirus dans les deux dernières années, révèle le sondage.

Parmi eux, seulement 20 % ont eu des symptômes sévères au point de devoir rester au lit et 1 % au point d’être hospitalisés.

«C’est une bonne nouvelle», remarque le sondeur Jean-Marc Léger à propos de la faiblesse des symptômes ressentis. 

«Ce qui n’empêche pas de piger le mauvais numéro et de l’avoir [la COVID-19] plus rough que les autres», rappelle M. Léger.

Mutation

Ces chiffres illustrent combien le virus a muté. Dans un sondage Léger paru en décembre 2020, une personne sur trois disait avoir eu peur de mourir tellement la maladie «cognait dur».

Sans surprise, ce sont les jeunes de 18-34 ans qui ont été les plus infectés, ainsi que les personnes partiellement ou non vaccinées.

«Les gens [avaient] deux fois plus de chances d’être infectés s’ils n’étaient pas vaccinés», puisque 38 % d’entre eux ont dit avoir attrapé la COVID-19 contre 20 % pour les vaccinés, remarque Jean-Marc Léger.

Non-vaccinés à part

Malgré tout, seulement 10 % des gens partiellement ou non vaccinés disent avoir «très» ou «assez» peur du virus, un chiffre très éloigné de celui de l’ensemble de la population canadienne (44 %).

«Eux, ils n’ont vraiment pas peur», résume M. Léger.

Globalement, la perception de la crise sanitaire a elle aussi évolué. Depuis environ un an, les Canadiens tendent à considérer que la situation ira en s’améliorant. 

Cette perception a fortement chuté à l’automne avec l’arrivée du variant Omicron, avant de remonter au début de l’année 2022. 

AVEZ-VOUS PERSONNELLEMENT PEUR DE CONTRACTER LE VIRUS ?


SÉVÉRITÉ DES SYMPTÔMES


PERCEPTION DE L’ÉVOLUTION DE LA PANDÉMIE DEPUIS MARS 2020

 

Méthodologie : Sondage web réalisé auprès de 1538 Canadiens entre le 8 et le 10 avril 2022. Les résultats ont été pondérés de façon à les rendre représentatifs de la population générale. Une marge d’erreur ne peut être calculée pour ce type d’échantillon, mais à titre comparatif, un échantillon probabiliste semblable aurait une marge d’erreur de plus ou moins 2,5 %, et ce, 19 fois sur 20.


Vous aimeriez vous aussi répondre à des sondages? Inscrivez-vous à LEO, le panel de Léger : https://bit.ly/3raMw62

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.