/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: un autre revers pour le vaccin de Medicago

COVID-19: un autre revers pour le vaccin de Medicago
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Après le rejet par l’OMS, le vaccin québécois contre la COVID de Medicago reçoit une autre tuile aujourd’hui alors que le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) recommande plutôt d’utiliser les vaccins à ARN messager.

• À lire aussi: COVID-19: l'OMS bloque officiellement le vaccin québécois de Medicago

 Le ministère de la Santé du Québec a publié mardi un communiqué sur l’avis émis par le CIQ.

Le Comité estime « qu’il serait préférable d’utiliser les vaccins à ARN messager, tels que ceux de Pfizer et de Moderna, en raison de l’expérience cumulée qui démontre qu’ils ont une efficacité légèrement plus élevée dans la plupart des situations ».

Le CIQ recommande tout de même l’utilisation du vaccin Covifenz (le nom du vaccin de Medicago) « pour les personnes ayant une contre-indication à l’administration d’un vaccin à ARN messager. Il pourrait également être offert aux adultes ayant des craintes par rapport à ces vaccins ARN messager ou qui refuseraient ce type de vaccin ».

Nouvelle étude

De plus, le CIQ « recommande de restreindre l’utilisation du Covifenz aux personnes de 18 à 64 ans, et pour la première et la deuxième dose seulement. »

Refusant la demande d’entrevue, Medicago a brièvement répondu par écrit. « Le vaccin Covifenz, approuvé par Santé Canada le 24 février 2022, n’a pour l’instant pas été testé en tant que dose de rappel. Il est donc logique qu’il soit privilégié, lors de sa mise sur le marché au Québec, pour la protection de personnes n’ayant pas reçu de doses de vaccin contre la COVID-19, peu importe la raison. »

Medicago prévoit maintenant démarrer une étude clinique visant à démontrer l’efficacité de son vaccin en tant que dose de rappel.

Le Covifenz est un vaccin à protéines recombinantes à base de plantes avec adjuvant. Selon Santé Canada, son efficacité est de 71 %, comparativement à 94,1 % pour le produit de Moderna et à 95 % pour celui de Pfizer.

À la mi-mars, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait refusé de donner son aval au vaccin de Medicago sur la base que le cigarettier Philip Morris possédait des parts minoritaires dans l’entreprise.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.