/opinion/columnists
Navigation

La chasse aux sorcières woke

Coup d'oeil sur cet article

Je le savais que mon titre attirerait votre attention. Avouez, vous êtes tombés dans mon piège à clic. Mais, de grâce, ne partez pas. Je veux vous parler d’une affaire que je trouve importante : le climat toxique qui semble régner au sein de certaines associations étudiantes de l’UQAM.

Climat toxique

J’aurais aimé vous dire que de lire que des étudiants se font harceler et intimider dans leur propre école m’a surprise. Mais ce serait mentir. J’ai étudié à l’UQAM, et ces choses-là se faisaient dans mon temps aussi. Oui oui, même le vandalisme des locaux.

Ce régime de terreur, imposé par quelques petits despotes, a toujours eu lieu à l’intérieur des murs de l’établissement. Ça n’a donc rien à voir avec la mouvance woke, n’en déplaise à certains commentateurs qui aiment bien accuser les wokes de tous les maux.

N’empêche, ce n’est pas normal qu’une poignée d’étudiants en sciences humaines crinqués fassent peur à ceux qu’ils ne jugent pas assez à gauche. Peur au point que certains pensent à changer d’école.

Safe space

Pour parler la langue woke (lol), l’université se doit d’être un safe space pour toute la communauté étudiante. L’université est, et doit demeurer, un lieu où les personnes qui ne logent pas à la même enseigne politique peuvent cohabiter en toute sécurité.

Donc à qui la faute? Pourquoi on laisse ce climat toxique perdurer au sein de la Faculté des sciences humaines de l’UQAM, et ce, depuis des décennies?

On a déjà dit que ça n’avait rien à voir avec le «wokisme». On parle ici d’individus radicaux qui utilisent des moyens qui le sont tout autant pour clouer le bec à d’autres étudiants. Et, comme souvent, l’administration attend que le feu pogne pour faire une sortie.

Pourquoi Magda Fusaro, la rectrice de l’UQAM, a attendu que tous les médias s’en mêlent avant de parler? Pour présider et représenter une université, ça prend du temps et du courage. Et, si je regarde la liste de tous les CA et comités auxquels elle siège ainsi que sa façon de mener le dossier, je dirais que madame Fusaro manque des deux.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.