/news/currentevents
Navigation

Un vol d’œuvres valant près de 150 000 $ enfin résolu après 25 ans

Des tableaux de Riopelle et Borduas finalement retrouvés après qu’ils ont été achetés par un collectionneur

fd
Photo courtoisie L’autel aux idolâtres, de Paul-Émile Borduas, avait été volé chez Jean-Paul Riopelle, en 1997.

Coup d'oeil sur cet article

Deux œuvres des mythiques peintres québécois Jean-Paul Riopelle et Paul-Émile Borduas valant près de 150 000 $ et volées il y a 25 ans ont finalement été retrouvées.

La Sûreté du Québec (SQ) a été contactée en 2019 par une firme d’avocats qui souhaitait faire authentifier deux tableaux de grande valeur pour leur client qui venait d’en faire l’acquisition. 

Les vérifications ont toutefois démontré que les œuvres d’art avaient été volées en 1997, dans la maison-atelier de Jean-Paul Riopelle, située en bordure de l’eau à Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson, dans les Laurentides.

Plumage d’or est une œuvre de Riopelle qui a aussi été retrouvée 25 ans plus tard.
Photo courtoisie
Plumage d’or est une œuvre de Riopelle qui a aussi été retrouvée 25 ans plus tard.

Une enquête a ainsi été ouverte par la police provinciale. Un dossier dans lequel une accusation de recel contre le collectionneur était suggérée a été déposé au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) l’année suivante. 

Après analyse, le DPCP a cependant estimé qu’on ne pouvait aller de l’avant, forçant la SQ à clore l’enquête. L’acquéreur des toiles volées s’en tire ainsi sans accusations. 

« Ça ne m’étonne pas parce qu’historiquement, c’est très rare qu’il y ait des accusations dans ce genre de dossier, c’est très complexe le monde de l’art », a dit Yseult Riopelle, une fille du peintre mort en 2002.

Jean-Paul Riopelle est décédé en 2002.
Photo d'archives
Jean-Paul Riopelle est décédé en 2002.

L’un de ses trésors

Lors du vol, plusieurs œuvres avaient été dérobées, notamment L’autel aux idolâtres, une huile sur toile peinte en 1946 par Paul-Émile Borduas. Selon son catalogue raisonné, le tableau a notamment été exposé à la Galerie du Luxembourg, à Paris, en 1947. Elle avait été achetée par Jean-Paul Riopelle lors d’une exposition à Montréal pour la somme de 50 $. 

« C’était son seul Borduas et c’était l’un de ses trésors. Il adorait ce tableau, il était très important pour lui », précise sa veuve Huguette Vachon.

Paul-Émile Borduas nous a quittés en 1960.
Photo d'archives
Paul-Émile Borduas nous a quittés en 1960.

« Propre » légalement

Grâce à une firme internationale spécialisée dans la recherche d’œuvres d’art subtilisées ou perdues, cette toile est désormais « propre » légalement. 

« Elle peut être revendue ou transportée sans problème grâce à l’entente qu’on a signée », explique Christopher A. Marinello, président et fondateur de Art Recovery International, représentant la compagnie d’assurance qui a payé pour le tableau au moment du vol. 

Quant à l’autre toile retrouvée, intitulée Plumage d’or et réalisée en 1988 par Jean-Paul Riopelle, son statut demeure inconnu. Elle serait toujours entre les mains du collectionneur québécois. 

Christopher A. Marinello représente la compagnie d’assurance qui a payé pour le tableau L’autel aux idolâtres au moment du vol.
Photo courtoisie
Christopher A. Marinello représente la compagnie d’assurance qui a payé pour le tableau L’autel aux idolâtres au moment du vol.

D’autres toiles retrouvées

Selon Alain Lacoursière, un policier retraité devenu évaluateur d’œuvres d’art, la toile de Borduas vaut approximativement 100 000 $ tandis que celle de Riopelle serait évaluée à environ 40 000 $. 

M. Lacoursière a retrouvé des toiles issues du même vol en 1999 à Trois-Rivières, alors qu’elles étaient affichées chez des antiquaires du coin. Les escrocs, connus des autorités, étaient originaires de la région.  

« Retrouver des œuvres qui ont été perdues, c’est plus important que n’importe quelle valeur, se réjouit Sophie Ouellet, spécialiste d’art canadien. On retrouve nos racines en retrouvant nos tableaux. C’est vraiment la valeur du patrimoine et de la culture québécoise qui revient. »

– Avec Roxane Trudel

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.