/finance/business
Navigation

Jeu vidéo: un nouveau studio québécois financé par un géant singapourien

Gilles Langourieux s’allie avec deux ex-patrons d’Ubisoft pour créer Umanaïa

Jeux vidéo-  «The Last of Us»
Photos courtoisie Sony, d'archives Chantal Poirier et capture d'écran tirée de Youtube Virtuos a participé à la réalisation du populaire jeu vidéo The Last of Us Part II. En mortaise, à droite le PDG du studio de Singapour, Gilles Langourieux. En médaillon, Yannis Mallat, ex-PDG d’Ubisoft Canada, et actionnaire majoritaire d’Umanaïa Interactive.

Coup d'oeil sur cet article

Un géant singapourien du secteur du jeu vidéo entend investir des « dizaines de millions de dollars » dans la création à Montréal d’un nouveau studio de développement que vient de fonder en douce l’ex-PDG d’Ubisoft Canada, Yannis Mallat, a appris Le Journal.

Fondée en novembre, Umanaïa Interactive ambitionne de s’imposer comme une nouvelle référence des jeux en ligne « modernes et innovants ». Elle prévoit l’embauche à Montréal d’une centaine de développeurs d’ici trois ans et l’aboutissement rapide d’un premier opus « dans les prochaines années ».

« Nous sommes fiers de nous associer à l’une des équipes les plus expérimentées au Québec, et ce dès le début de leur parcours prometteur, nous a confié, depuis Singapour, Gilles Langourieux, président fondateur de Virtuos Holding et actionnaire minoritaire de la nouvelle entité montréalaise.

« On parle d’une équipe de talents de classe mondiale, extrêmement rares et qui a les moyens de ses ambitions. Dès qu’on a eu vent de cette opportunité, nous avons sauté dessus. » 

Investissements importants

Français d’origine, ce dernier dirige d’Asie une société milliardaire devenue depuis sa création en 2004, l’un des principaux acteurs de l’industrie du jeu vidéo. Avec plus de 2500 employés, répartis dans 14 studios dans le monde, l’entreprise a accompagné la plupart des grands de l’industrie (dont Activision Blizzard, Bandai Namco, Ubisoft, Take-Two Interactive, Nintendo, etc.) dans le développement et la production artistique 3D.  

L’entreprise refuse de préciser combien de dizaines de millions elle prévoit injecter dans son aventure montréalaise. « Il s’agit d’investissements significatifs. Pendant deux ans, elle va être tranquille et pourra se concentrer sur la création», répond M. Langourieux. Pour Virtuos, résume-t-il, Umanaïa constituait simplement « une occasion à ne pas rater  ».

Équipe de renom

L’identité des deux principaux actionnaires du groupe, Clay One et CD Tribe, a pesé lourd dans la décision. La première, majoritaire, appartient à Yannis Mallat (Assassin's Creed, Rainbow Six Siege), PDG d’Ubisoft Montréal jusqu’à sa démission en 2020, dans la foulée d’allégations de harcèlement à l’encontre d’employés de l’entreprise. Aucune accusation à son endroit n’aurait suivi.

La deuxième appartient à Stéphane Cardin (Naruto, Prince of Persia), lui aussi autrefois d’Ubisoft et dont la réputation dans le domaine ne serait plus à faire. On lui doit, en outre, la création de For Honor, l’« une des plus grandes marques de jeu » de service.

Il n’a pas été possible, hier, de parler à l’un ou l’autre de ces deux principaux piliers d’Umanaïa. 

Nouveaux financements

À plus long terme, au-delà de l’étape de pré-développement du projet, d’autres partenaires -financiers notamment- pourraient probablement devoir s’ajouter à l’équipe, admet le pdg de Virtuos. 

Aucune aide ou participation gouvernementale dans le capital de l’entreprise n’est encore prévue; mais le conseil d’administration de la nouvelle entreprise, dit-il, se montrerait tout à fait ouvert à une telle possibilité.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.