/news/currentevents
Navigation

Famille décimée à Beauport: 16 ans de taule pour le chauffard ivre

Une peine exemplaire est décernée à l’homme qui a tué quatre membres d’une famille l’été dernier à Québec

Coup d'oeil sur cet article

La peine exemplaire de 16 ans de prison imposée au chauffard Éric Légaré, qui a fauché la vie de quatre membres d’une même famille sur l’autoroute Dufferin-Montmorency de Québec l’été dernier, est accueillie avec soulagement par le père d’une des victimes.

• À lire aussi: Tragédie de l'autoroute Dufferin: endeuillé et abandonné par le système

• À lire aussi: Drame routier à Beauport: une peine de 18 à 20 ans réclamée pour le chauffard Légaré

L’accident qui a tué quatre membres d’une même famille sur l’autoroute Dufferin-Montmorency de Québec, le 2 septembre dernier.
Photo d'archives, Agence QMI
L’accident qui a tué quatre membres d’une même famille sur l’autoroute Dufferin-Montmorency de Québec, le 2 septembre dernier.

Il s’agit du crime « ayant la gravité subjective la plus élevée au Québec en nombre de morts et de blessés », a dit le juge Jean-Louis Lemay pour expliquer sa décision sévère, ce vendredi.

Pour marquer l’ampleur de ce drame humain, le juge a évoqué à quelques reprises le drame d’une femme qui a perdu son mari des 47 dernières années, James Fletcher, 68 ans, sa fille, Shellie Fletcher-Lemieux, 44 ans et ses deux petits-enfants, Emma Lemieux, 10 ans, et son frère Jackson Fortin, 14 ans. 

Le chauffard, Éric Légaré
Photo tirée de Facebook
Le chauffard, Éric Légaré

Éric Légaré roulait en état d’ébriété à plus de 130 km/h quand il a causé l’accident mortel. 

« La seule cause de cette collision fatale est la conduite criminelle de l’accusé », a rappelé le juge devant une cinquantaine de proches.

UN PÈRE SOULAGÉ

Le père de Jackson, Daniel Fortin, qui avait en tête une peine de 15 ans avant d’entendre la décision, s’est dit « soulagé » par la sentence. 

Daniel Fortin, le père de Jackson, décédé dans la collision mortelle, ce vendredi au palais de justice de Québec.
Photo Didier Debusschère
Daniel Fortin, le père de Jackson, décédé dans la collision mortelle, ce vendredi au palais de justice de Québec.

« Ça fait quand même un petit baume, un petit pansement sur mes blessures, c’est un message très fort pour la population », a réagi à chaud M. Fortin.  

Il croit ainsi qu’« une pression vient de s’enlever » avec la fin des procédures et qu’il pourra maintenant entamer son deuil après neuf mois de tourbillon. 

Il demeure toutefois difficile pour lui de sourire après tout ce processus. 

« Il n’y a rien de beau là-dedans, il n’y a rien de positif dans ce qui vient d’arriver », rappelle-t-il. 

Dominic Lemieux, le père d’Emma et le conjoint de Shellie, n’était pas sur place pour le prononcé de la sentence. Il a eu une réaction en deux temps face à celle-ci. « Difficile d’être déçu de la plus longue sentence jamais donnée pour alcool au volant au Québec », a-t-il écrit. 

Mais M. Lemieux aurait tout de même aimé une sentence à perpétuité pour Légaré. Il s’est demandé quelles circonstances pourraient justifier une sentence de prison à vie si la mort de quatre personnes ne vaut pas une telle peine.      

  • Écoutez la chronique judiciaire de l’ex-juge Nicole Gibeault sur QUB radio:    

 

LA PEINE LA PLUS GRAVE

Reste que Éric Légaré a reçu la peine la plus grave jamais octroyée dans l’histoire du Québec pour ce type de crime. 

Selon Me Vincent Montmigny, son client « est totalement défait, il s’attendait à ça. »

En 2017, le chauffard récidiviste Yves Martin avait reçu une sentence de 14 ans de prison pour la mort d’un couple et de leur garçon de quatre ans. 

Dans des circonstances différentes, une peine de prison à vie avait été décernée en 2009 à Roger Walsh qui avait tué une femme de Valleyfield après 18 infractions liées à l’alcool au volant.

Le juge s’est toutefois gardé d’agir par « vengeance » en imposant une telle peine. 

« Il ne s’agit donc pas d’infliger de représailles qui, elles, seraient plutôt guidées par l’émotion ou la colère », a-t-il lu.     

Une famille décimée 

Photos tirées de Facebook et courtoisie

Satisfaits de la peine  

« On ne peut pas cacher notre satisfaction face à la décision rendue qui est, toute proportion gardée, la plus importante rendue dans la province de Québec pour des crimes en semblable matière »

- Le procureur du DPCP, Pierre-Alexandre Bernard.


« On n’est pas dans un cas où c’est manifestement déraisonnable, c’est sévère pour un citoyen. Je douterais fort qu’il y ait d’autres procédures »

- L’avocat d’Éric Légaré, Me Vincent Montmigny.


« Tantôt, je vais pouvoir arriver à la maison et donner une petite tape sur son urne [à Jackson] en disant : on a gagné la bataille »

- Daniel Fortin, père de Jackson, 14 ans, décédé dans l’accident.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.