/finance/pme
Navigation

Faire revivre Murdochville par le loisir

Un couple a réussi à positionner la ville gaspésienne comme une destination de choix

Chic-Chac
Photo courtoisie, Roger St-Laurent Guillaume Molaison et Éloïse Bourdon, qui ont fondé Chic-Chac, une entreprise spécialisée dans le tourisme d’aventure quatre saisons, à Murdochville, en Gaspésie.

Coup d'oeil sur cet article

Il fallait être un peu fou ou visionnaire – probablement les deux – pour lancer une entreprise récréotouristique à Murdochville, en Gaspésie, en 2009.

• À lire aussi: «Rencontres au sommet»: cinq montagnes de la Gaspésie en cinq jours

La ville était alors en déclin après la fermeture de sa mine de cuivre dix ans plus tôt. 

Cela n’a pas empêché Guillaume Molaison et sa femme Éloïse Bourdon de quitter Montréal pour s’y établir et fonder Chic-Chac qui tranquillement a réussi à positionner Murdochville comme destination de choix pour les amateurs de ski de montagne et autres sports de plein air.

Pour Guillaume, fils d’un pêcheur de Gaspé, il s’agissait d’un retour dans la région où il a grandi. 

«Formé comme guide aventure, je trouvais peu de travail dans mon domaine au début des années 2000. J’ai convaincu Éloïse, une ex-championne en natation, de me suivre et de nous lancer en entrepreneuriat», raconte-t-il. 

À l’époque, Murdochville était désertée par ses habitants et les pancartes à vendre fleurissaient devant les maisons dont la valeur déclinait. Le couple a acheté un premier duplex qu’il a d’ailleurs payé 6000 $!

C’est ainsi que l’aventure a commencé. Chic-Chac s’est développé au fil des années. Aujourd’hui, elle offre des forfaits de ski, du vélo de montagne, du rafting, de la pêche de même que des services d’hébergement et de restauration. 

Plusieurs acquisitions

En 2016, Chic-Chac a acquis la station de ski du mont Miller, ce qui a permis de développer de nouvelles pistes skiables et d’offrir de nouveaux produits comme le catski et l’héliski pour le ski hors-piste.  

«On accueille un volume de visiteurs qui est plus bas que les grands centres de ski, ce qui garantit de très bonnes conditions sur une neige 100 % naturelle. On a la plus belle poudreuse dans l’est de l’Amérique du Nord», affirme Guillaume Molaison.

Le couple d’entrepreneurs a également fait l’acquisition du camping municipal du lac York pour développer un centre de plein air offrant une diversité d’activités : pêche, baignade, sentiers pédestres en montagne, sentiers de quads, de VTT, etc. 

Récemment, il est devenu propriétaire de l’église qui permettra à Chic-Chac de rassembler ses activités sous un même toit et d’agrandir le chalet de ski. Un projet de salle de spectacle est aussi dans les cartons.

«On a eu la chance de faire ces acquisitions à un prix intéressant. Par contre, les infrastructures sont désuètes. Il nous faut donc investir pour améliorer les installations», souligne l’entrepreneur.

Un groupe d’investisseurs

Pour financer tous ces projets, Guillaume Molaison a réussi à convaincre un groupe d’actionnaires, soit 15 personnes, à partager les risques avec lui. 

«Je me suis entouré d’une communauté de passionnés et de professionnels du ski qui reconnaissent le potentiel de Murdochville comme ville de plein air. Ils apportent en plus leur réseau et une expertise qui aident l’entreprise à progresser et se diversifier.»

«Dans le milieu récréotouristique, les entreprises privées se font rares. On est en compétition avec des municipalités et la Sépaq [Société des établissements de plein air] qui sont financées par des fonds publics. Il faut donc être plus créatif et audacieux pour que la région puisse offrir des activités à l’année», ajoute-t-il.

Il faut croire que Chic-Chac fait bien les choses puisque les touristes sont au rendez-vous. Ils viennent de partout au Québec et du nord-est des États-Unis. 

«Ils viennent pour vivre une expérience différente.» 

La dynamique a complètement changé à Murdochville, selon Guillaume Molaison. 

«La ville a peu à peu retrouvé une âme. La confiance et la fierté sont de retour», dit-il. 

Elle est revenue de loin, elle qui a frôlé la fermeture définitive. Aujourd’hui, Murdoch attire de nouveaux résidents grâce à la diversification de son économie. Un projet de réouverture de la mine est même dans l’air. Tout ça n’est que de bon augure pour la région et pour Chic-Chac. 

CHIC-CHAC EN BREF  

  • Date de fondation : 2009  
  • Activités : tourisme d’aventure  
  • Actionnaires : groupe de 15 actionnaires  
  • Nombre d’employés : 60  
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.