/news/consumer
Navigation

Hydro-Québec: l’électricité plus chère en périodes de pointe

Payer un tarif plus élevé durant les périodes critiques pourrait devenir une habitude d’ici 2028-2029, selon la société d’État

Coup d'oeil sur cet article

Si vous êtes habitués à faire fonctionner vos appareils ménagers en même temps que tout le monde après le souper, vous allez peut-être devoir changer vos habitudes. Hydro-Québec veut convaincre la majorité des Québécois de passer au tarif modulé d’hydroélectricité plus coûteux durant les heures de pointe d’ici 2028-2029.  

• À lire aussi: Québec mise tout sur l’énergie éolienne et renouvelable

• À lire aussi: Hydro-Québec pourra exporter son électricité à New York

La société d’État estime qu’elle aura besoin de l’effort de tout le monde pour trouver 100 TWh afin d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050 en aidant Québec dans sa transition énergétique.  

Infographie Le Journal

Les surplus énergétiques d’Hydro-Québec fondent comme neige au soleil et la demande québécoise en électricité bondira de 12 % d’ici 2029. 

La société d’État réfléchit aux moyens pour répondre à la demande tout en restant efficace. 

L’une des solutions serait de réduire la consommation durant les heures où cette demande est très élevée et de faire payer plus cher les kilowattheures de 0,51 $.  

Pour éviter une hausse de sa facture, il faudrait que le client modifie ses habitudes, par exemple, en faisant fonctionner le lave-vaisselle plus tard en soirée ou en matinée.

La réflexion est réelle, confirme Hydro.  

«L’idée d’une telle mesure ne serait pas d’aller chercher plus d’argent dans les poches des consommateurs», précise toutefois Maxence Huard-Lefebvre, le porte-parole de la société d’État. 

«Nous souhaitons encourager une consommation judicieuse de l’électricité afin de pouvoir soutenir de nouveaux usages tout en limitant le coût de nos approvisionnements futurs», indique M. Huard-Lefebvre.   

  • Écoutez Benoît Dutrizac et Mario Dumont au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB radio:   

Industries dans la mire

La société ne compte pas obliger ses clients résidentiels à utiliser un tarif dynamique. Toutefois, elle jongle avec l’idée de forcer ses clients du milieu des affaires (tarif L) à l’adopter. 

«Est-ce que le caractère [de réduction] en pointe devrait s’appliquer automatiquement à certains secteurs? [...] Le nouveau contexte exige que nous ayons une réflexion en profondeur», mentionne le porte-parole. 

Déjà, la consommation en pointe doit obligatoirement être restreinte pour les chaînes de bloc et les serres. D’autres pourraient être ajoutés. 

«Pour ces cas de figure, une consommation en période de pointe serait facturée à un prix de plus de 50 ¢/kW.»

Objectif de plus de 350 MW  

Pour ses clients résidentiels, la société compte ouvrir pour tous l’accès à ses deux programmes de tarification dynamique. 

«Nous souhaitons que la contribution de la tarification dynamique en pointe atteigne plus de 350 MW à l’hiver 2028-2029, soit l’équivalent de la centrale de Péribonka», indique M. Huard-Lefebvre. 

Pour l’instant, seules 160 000 personnes participent à un programme de tarification dynamique sur les 4 millions de clients d’Hydro-Québec. 

Ils sont triés sur le volet, sur invitation, afin de participer aux projets pilotes. 

Dès l’hiver prochain, la société veut monter à 250 000 le nombre de clients participants. 

Ils reçoivent une alerte

En période de pointe, ces clients reçoivent une alerte d’Hydro qui demande de réduire leur consommation durant un moment précis. 

En baissant d’un ou deux degrés la température de leurs thermostats, ils libèrent ainsi de l’énergie. 


Hydro-Québec souhaite aussi que la Loi sur la Régie de l’énergie soit modernisée afin de tenir compte de l’évolution du contexte énergétique et qu’elle puisse revoir sa tarification.

0,51 $ de plus  

◆ Les clients résidentiels qui sont inscrits au programme «Flex D» paient un tarif de base moins élevé, mais s’ils consomment de l’énergie durant les pointes hivernales, leurs kWh en coûtent 0,51 $ supplémentaires durant les périodes critiques.  

◆ Il existe aussi un simple crédit hivernal permettant d’obtenir un rabais lorsqu’on réduit notre consommation durant la pointe.  

◆ Hydro estime que les clients ayant adhéré au crédit hivernal ou au tarif «Flex D» ont économisé respectivement 40 $ et 50 $ en moyenne annuellement. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.