/news/provincial
Navigation

Québec retrouve son effervescence

La saison des croisières reprend après deux ans de pandémie alors qu’une semaine chargée attend le Centre Vidéotron

Coup d'oeil sur cet article

La vie a repris, mardi à Québec, avec l’arrivée du tout premier paquebot depuis le début de la pandémie et les retrouvailles tant attendues entre Imagine Dragons et leurs fans de Québec. 

Des milliers de spectateurs ont vibré, mardi au Centre Vidéotron , et ce n'est pas fini pour l'amphithéâtre qui se prépare à une semaine très chargée avec la visite de Mika et des Cowboys Fringants, en plus du début du Tournoi pee-wee.

Photo Stevens Leblanc

À Québec, la croisière s’amuse enfin à nouveau. Le Viking Octantis, tout premier paquebot à voguer dans les eaux du Saint-Laurent depuis le début de la pandémie, a accosté au quai 21 du port de Québec peu avant 8 h.

Sa présence fait surtout le bonheur des commerçants du coin. Car d’ici le 1er novembre, ce sont près de 100 000 passagers qui fouleront le sol de Québec, où une centaine d’escales sont prévues.

Pour les commerçants du coin, l’apparition de ces touristes est une bouffée d’air frais.

Le temps gris et la fine pluie qui tombait sur Québec n’étaient pas suffisants pour miner leur moral. Ils attendaient impatiemment le retour de ces géants des mers.

« C’est la joie dans le quartier. Ça fait deux ans qu’on n’avait pas eu de la grande visite. [...] De savoir que ça revient, c’est de l’espoir », a imagé le directeur général de la coopérative du quartier Petit-Champlain, Charles Demers.

Photo Stevens Leblanc

Impact immédiat 

Même si le Viking Octantis n’est pas le plus gros navire à accoster au port – sa capacité est de 378 passagers – sa présence s’est rapidement fait sentir dans les environs.

Les rues du Petit-Champlain étaient plus achalandées qu’à l’habitude et les visiteurs y parlaient souvent anglais a observé Le Journal

« Ça a paru aujourd’hui dans la boutique. C’est de l’énergie d’avoir les gens des croisières. Ils sont très enthousiastes », assure Katherine, commis dans une boutique de souvenirs du Petit-Champlain.

À quelques pas de là, Muiyuki, gérante de la boutique Expression, à Place-Royale, faisait le même constat.

Photo Stevens Leblanc

« Les bateaux de croisières pour nous c’est très bon. Pendant l’été, ça va avec les touristes québécois. Mais quand l’école commence, ça paraît quand [les croisiéristes] ne sont pas là », reconnaît la dame, alors qu’au même moment des touristes à peine sortis du bateau passaient devant son commerce.

Enfin une visite dans la capitale !

Parmi les premières à fouler le sol de Québec, Barbara, une dame de Leesburg, en Virginie, était ravie d’enfin pouvoir s’offrir une visite panoramique de la capitale.

Son ancien patron, alors qu’elle travaillait en Suisse, était Québécois et il lui avait vanté les charmes de la ville. « J’ai toujours voulu venir ici, mais ça n’avait jamais fonctionné. Même s’il ne fait pas beau, je suis fébrile », a-t-elle lancé.

Photo Stevens Leblanc

Après avoir vu Saguenay la veille, David et Cynthia, un couple d’Angleterre, avaient rendez-vous avec la chute Montmorency, mardi. « Peut-être aurons-nous aussi le temps de visiter les rues de la ville », espérait David.

Sécuritaire

Virginia, de Georgetown au Texas, en était à une première croisière depuis le début de la pandémie. Le virus ne l’inquiète nullement.

Photo Stevens Leblanc

« Il y a tellement de précautions à bord du bateau. C’est sécuritaire », affirmait la dame avant d’entrer dans l’autobus qui devait la conduire elle aussi au Parc de la Chute-Montmorency. 

Après avoir quitté Québec mardi en fin de soirée, le Viking Octantis sera à Trois-Rivières mercredi. Il terminera son périple à Toronto, le 30 avril.

Une grosse semaine au Centre Vidéotron  

Mardi soir  

  • Imagine Dragons    

Mercredi soir  

  • Mika    

Vendredi  

  • Match des Remparts    

Samedi  

  • Les Cowboys Fringants    

Dimanche  

  • Imagine Dragons    

Lundi  

  • Début du Tournoi international de hockey pee-wee     

L’industrie veut allonger la saison des croisières  

Le retour des géants des mers dans la capitale se fait avec un objectif en tête pour les autorités portuaires et les responsables de l’industrie touristique : allonger la saison des croisières. 

Le port de Québec a remis la machine en marche avec la venue du Viking Octantis, mardi. La saison est bel et bien lancée.

Pas moins de 100 000 croisiéristes sont attendus, très loin cependant des 219 000 visiteurs enregistrés en 2019. 

« Évidemment, c’est magnifique, c’est la reprise. Mais ce n’est pas une année normale. Ça ne sera pas une année record, parce que les compagnies de croisières nous disent que c’est un peu comme dans l’aviation. Ça va prendre quelques années avant que ça revienne », avance le directeur communication et marketing de Destination Québec cité, Éric Bilodeau. Selon lui, on retrouvera les chiffres de 2019 dans trois ans. 

User de charme

Mais il n’est plus seulement question de battre des records, prévient le président-directeur général du port de Québec, Mario Girard.

« L’objectif c’est de rallonger la saison des croisières chez nous », dit-il, précisant au passage que ce sont « 75 % des croisiéristes qui viennent en septembre et octobre. » 

Il faudra donc user de charme auprès des compagnies pour les convaincre de diriger leurs navires vers le Saint-Laurent durant l’été.

« On a un début de succès avec Holland America là-dessus, mais on travaille encore plus pour attirer les navires plus tôt en saison », souligne M. Bilodeau.

Ce dernier s’est d’ailleurs envolé vers la Floride, la semaine dernière, afin de participer à l’événement Seatrade Cruise Global, le plus grand rassemblement de l’industrie des croisières au monde.

Une initiative bienvenue

Dans le quartier Petit-Champlain, qui a déjà été « paralysé » par la venue de dizaines de milliers de croisiéristes certaines fins de semaine d’automne, la nouvelle est plus que bienvenue.

« C’est une excellente orientation. 2019, ç’a avait été trop. On pouvait se retrouver avec à certains moments 60 000 personnes en même temps qui débarquaient des bateaux », commente le directeur général de la Coopérative du Petit-Champlain, Charles Demers.

Le changement ne s’opérera toutefois pas en une année, mais M. Girard a confiance d’y arriver.

« [L’été,] c’est une clientèle un peu différente, plus familiale. Il faut adapter notre offre », assure-t-il, ajoutant que Québec a les arguments pour rivaliser avec ses concurrents. 

Les prochains bateaux attendus à Québec 

6 mai : Ocean Navigator  

  • Capacité de 216 passagers     

9 mai : Ocean Voyages  

  • Capacité de 216 passagers     

20 mai : Zaandam  

  • Capacité de 1440 passagers     

22 mai : Zaandam  

  • Capacité de 1440 passagers     

22 mai : Canadian Express  

  • Capacité de 66 passagers     

24 mai : Pearl Mist  

  • Capacité de 210 passagers     

27 mai : Seven Seas Navigator  

  • Capacité de 530 passagers     

29 mai : Seven Seas Navigator  

  • Capacité de 530 passagers     

30 mai : Ocean Endeavour  

  • Capacité de 198 passagers     

31 mai : Ocean Explorer  

  • Capacité de 120 passagers     
Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.