/misc
Navigation

Ukraine : en attente du choc

Coup d'oeil sur cet article

Pour cette soixante-troisième journée de l’invasion russe, on relève autant d’action en périphérie des combats que sur le terrain.

La stratégie russe consiste encore à tenter de contrôler le sud et l’accès à la mer d’Azov, tout en multipliant les efforts pour encercler les troupes ukrainiennes qui combattent dans le Donbass.

Si les troupes de l’un ou l’autre camp enregistrent peu de gains, les forces aériennes russes ont effectué des frappes visant à ralentir le ravitaillement ukrainien. L’armée ukrainienne affirme avoir repris le contrôle de zones autour d’Izioum et de Kharkiv.

Carnet de guerre | 63e jour

« Jour de la victoire »

Si le 9 mai a déjà été envisagé pour l’annonce d’une victoire russe dans le Donbass, l’état des forces et le lent déploiement des opérations ne permettent pas d’envisager ce « Jour de la victoire » pour Vladimir Poutine.

Certaines puissances occidentales évoquent la possibilité d’une victoire militaire ukrainienne. Les probabilités sont minces, mais elles reflètent bien les déconvenues de « l’opération militaire spéciale » du président russe.

Mesure et contre-mesures

Que ce soit à l’ONU, aux États-Unis ou en Russie, le ton monte.

Les Américains s’agitent pour regrouper les alliés et mettre en garde les Russes contre des soulèvements en Transnistrie, alors que l’Assemblée générale de l’ONU a adopté une résolution obligeant les cinq membres du Conseil de sécurité, dont la Russie, à justifier le recours au veto.

Du côté russe, le géant pétrolier Gazprom annonçait hier qu’il cesse ses livraisons de gaz en Pologne et en Bulgarie. 

Peu de pays européens ont d’autres options à court terme.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.