/news/currentevents
Navigation

Amende salée pour un psychologue radié

Il traitait ses patients avec du gaz carbonique

Jean-Pierre Hallé
Photo d'archives, Chantal Poirier L’ex-psychologue Jean-Pierre Hallé en 2016, avant sa radiation de l’Ordre des psychologues du Québec pour avoir compromis la santé de ses patients.

Coup d'oeil sur cet article

Un ancien psychologue qui s’est fait pincer à soigner des patients après avoir été radié de son ordre pour avoir offert des traitements interdits au gaz carbonique devra payer près de 20 000 $ d’amende.

« Le défendeur a violé une loi d’ordre public pour des raisons lucratives alors qu’il avait été radié [...] pour des traitements similaires qu’il proposait », a rappelé aujourd'hui le juge Sylvain Lépine en rendant sa sentence, au palais de justice de Saint-Jérôme. 

Jean-Pierre Hallé a été reconnu coupable en février d’avoir pratiqué illégalement la médecine après s’être fait piéger par deux enquêteurs qui se sont fait passer pour des patients, l’un disant souffrir d’anxiété et l’autre d’un cancer de la prostate. 

L’ex-psychologue, qui se décrit comme un « spécialiste du souffle », avait alors proposé à ses faux clients des traitements au dioxyde de carbone (CO2), une pratique qui lui avait été formellement interdite depuis 2015, en plus de leur diagnostiquer des troubles de la respiration.

Attitude désinvolte choquante

Sans pouvoir se baser sur des témoignages de vrais malades, le magistrat a estimé que « l’attitude désinvolte » du professionnel face à son patient disant être atteint d’un cancer – une pathologie plus sérieuse – est « choquante ». 

« Il faut donner priorité aux objectifs de dissuasion générale et de dénonciation, vu la nature de ses gestes et la gradation au niveau de la gravité », a-t-il poursuivi.

Le juge l’a ainsi condamné à payer une amende de 19 500 $, plus les frais, ce qui dépasse de plusieurs milliers de dollars le minimum prévu à la loi. 

Bien droit durant la lecture du court jugement, l’ex-psychologue ne s’est pas fait prier pour quitter la salle dès que la sentence a été rendue, en soupirant, l’air exaspéré. 

– Avec Christian Plouffe

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.