/opinion/blogs/columnists
Navigation

Appui à Poilievre: l’étrange position de Paul-Hus

Le député conservateur Pierre Paul-Hus
Photo d'archives, Stevens LeBlanc Le député conservateur Pierre Paul-Hus

Coup d'oeil sur cet article

Pierre Paul-Hus a donc décidé de sortir de sa neutralité pour s’impliquer dans la course au leadership conservateur en appuyant Pierre Poilievre.

Il devient le seul député conservateur québécois à briser le large consensus, voire l’unanimité au sein du caucus québécois. C’est son droit le plus absolu et il est important de respecter cette décision.

Elle n’en demeure pas moins curieuse. La décision de M. Paul-Hus, d’appuyer M. Poilievre, en a surpris plus d’un.

Siège d’Ottawa

Souvenons-nous du siège d’Ottawa. M. Paul-Hus a eu le courage de s’exprimer publiquement pour réclamer la fin de l’occupation et dire au micro de Benoît Dutrizac, sur QUB radio: «J’ai cinq, six collègues sur 120 qui ont fait des photos comme ça pour encourager les camionneurs. C’est correct, les camionneurs, mais le restant de ce qui se passe à Ottawa, ce matin, j’ai dit: “C’est assez.” Ce genre d’occupation là, d’une ville comme Ottawa, c’est grave, ce n’est pas juste une rue... Je reste à trois kilomètres de là et j’entendais les trompettes... Ça, ce n’est plus le gouvernement, que tu déranges: tu déranges une population complète, ces gens-là n’ont pas à vivre ça.»

On ne peut qu’être surpris de le voir ensuite appuyer le candidat qui a sciemment entretenu et justifié le blocus des camionneurs, un candidat qui était le défenseur politique en chef du siège à Ottawa.

La deuxième question qui se pose, concernant l’appui de M. Paul-Hus, est celle du maintien du poids du Québec à la Chambre des communes. Le 2 mars dernier, le Bloc québécois a présenté aux Communes une importante motion visant à préserver le poids politique du Québec au Parlement fédéral. Bien que cette motion ait été largement adoptée, certains conservateurs ont voté contre, d’autres n’ont tout simplement pas daigné se présenter au vote: Tim Uppal, député conservateur et coprésident de la campagne de M. Poilievre, a inscrit son opposition à la motion, et M. Poilievre était absent. Questionné à ce sujet par mon collègue Philippe Vincent-Foisy, le candidat Poilievre a admis qu’il aurait voté contre et qu’il estime qu’il n’y a pas lieu d’intervenir pour le maintien du poids politique du Québec. Ce n’est pas à prendre à la légère!

Il est tout de même assez surprenant que le respectable Pierre Paul-Hus, fier député québécois, puisse appuyer un candidat qui refuse ouvertement que l’on maintienne le poids politique du Québec aux Communes.

Finalement, sur la loi 21, rappelons que le candidat Poilievre considère et affirme sans détour qu’il s’agit d’une mauvaise loi. Il compte parmi ses appuis de farouches opposants à cette pièce législative et au précédent qu’elle crée. La seule différence avec ses adversaires, dans cette course, est qu’il refuserait de défendre la Constitution du Canada et la Charte des droits et libertés si la question se posait à la Cour suprême.

J’ai beau lire et relire la lettre ouverte du député pour concilier ses positions et déclarations passées avec celles de M. Poilievre, je n’arrive pas à y voir clair. La justification est peut-être ailleurs...

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.