/news/politics
Navigation

Fini le développement débridé sur les crans rocheux à Lévis

Guy Dumoulin, président de la Commission consultative d’urbanisme et d’aménagement et vice-président du comité exécutif, Gilles Lehouillier, maire de Lévis, et Yves Thériault, chef de service de l'aménagement du territoire, ont présenté vendredi la nouvelle mouture du schéma d'aménagement de Lévis, le vendredi 29 avril, 2022.
Photo Stéphanie Martin Guy Dumoulin, président de la Commission consultative d’urbanisme et d’aménagement et vice-président du comité exécutif, Gilles Lehouillier, maire de Lévis, et Yves Thériault, chef de service de l'aménagement du territoire, ont présenté vendredi la nouvelle mouture du schéma d'aménagement de Lévis, le vendredi 29 avril, 2022.

Coup d'oeil sur cet article

À Lévis, c’en est bientôt fini des développements sur les crans rocheux en bordure du fleuve, a annoncé la Ville, qui veut aussi serrer la vis aux propriétaires négligents de bâtiments patrimoniaux.

• À lire aussi: Québec: un processus réglementaire allégé pour le tramway

Lévis s’attaque à de « gros défis » avec la nouvelle mouture de son Schéma d’aménagement, qu’elle soumettra bientôt à la consultation, a annoncé le maire, Gilles Lehouillier.  

Parmi les nouveautés, la Ville entend protéger ses paysages, notamment les crans rocheux, ces formations géologiques qui longent le Saint-Laurent et qui sont caractéristiques du paysage lévisien. Le maire dit avoir entendu les préoccupations des citoyens, lesquels ont vu les crans rocheux de Lévis être dynamités et leur forêt rasée pour y bâtir des résidences.

« Il y a des types de développements qui vont être plus difficiles à faire selon ce qu’on veut protéger », a assuré M. Lehouillier.

Guy Dumoulin, président de la Commission consultative d’urbanisme et d’aménagement, abonde dans le même sens. « On a de beaux crans rocheux à Lévis qui sont identitaires. Ils vont être protégés et il n’y aura pas de construction. »

La Ville va d’abord faire l’inventaire de ces paysages caractéristiques de Lévis et des percées visuelles sur le fleuve qu’on veut protéger.

Gilles Lehouillier a aussi annoncé que les propriétaires qui laissent leur bâtiment patrimonial tomber en ruines et qui demandent ensuite un permis de démolition vont se faire serrer la vis.

« Si vous achetez un bâtiment patrimonial, il faut que vous ayez la passion patrimoniale. Si c’est pour [le] démolir, vous allez vous mettre dans le trouble », a avisé Gilles Lehouillier.

Troisième lien

La Ville veut également protéger son territoire agricole et « mettre en valeur l’agriculture, qui est au cœur de la vie des Lévisiens ». Avec la construction d’un éventuel troisième lien, M. Lehouillier assure que les terres agricoles qui sont situées dans le périmètre où le tunnel aboutira seront préservées.

« On ne regarde même pas les projets de développement qui sont sur le territoire agricole », a indiqué le maire. 

« C’est barré à double tour dans les zones agricoles », a ajouté M. Dumoulin.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.