/sports/football
Navigation

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

LAS VEGAS | C’est fait, la première ronde du repêchage de la NFL est terminée. Plusieurs excellents prospects demeurent disponibles, mais c’est souvent en première ronde que les équipes frappent un grand coup. Voici une analyse de chacun des 32 choix.

• À lire aussi: Repêchage de la NFL: ruée vers la défense

• À lire aussi: Risque mal placé

1. Travon Walker, edge, Georgia (Jaguars)

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

Les Jaguars ont opté pour le potentiel plutôt que la production. Si Walker ne se développe pas comme ils l’espèrent, ils s’en mordront les doigts. Ils n’étaient pas en position de se payer un tel luxe. Walker aurait été choisi dans le top 10, aucune objection. Premier au total, toutefois, c’est étonnant. 

2. Aidan Hutchinson, edge, Michigan (Lions)

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

Quel bonheur pour les Lions! Un gars de la place, qui sera dédié à la cause, un bon athlète, un infatigable travailleur et le cœur à la bonne place. C’était absolument le choix à faire, il représentera à merveille ce que Dan Campbell essaie d’implanter comme mentalité. 

3. Derek Stingley Jr., demi de coin, LSU (Texans)

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

On ne peut empêcher un cœur d’aimer. En 2019, après une saison phénoménale à LSU, Stingley était déjà annoncé comme une grande vedette, sinon LA grande vedette du repêchage de 2022. Par la suite, les blessures l’ont affecté, son jeu a décliné et certains ont laissé entendre qu’il s’est préservé à l’avance pour la NFL. Quoiqu’il en soit, le talent est monstrueux. 

4. Sauce Gardner, demi de coin, Cincinnati (Jets)

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

Un demi de coin qui n’a pas quitté le terrain en participant à l’éclosion du programme des Bearcats de Cincinnati. Encore mieux, il n’a jamais concédé le moindre touché. La seule question dans son cas, c’est le faible niveau de compétition affronté. Les Jets ont tellement souffert contre la passe que ce choix faisait trop de sens. 

5. Kayvon Thibodeaux, edge, Oregon (Giants)

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

Il y a toutes sortes de doutes sur son attitude, sa personnalité, son dévouement. Mais aucun sur ses capacités à faire des ravages sur le terrain. Avec Azeez Ojulari, choisi l’an dernier, Thibodeaux formera un tandem très intéressant. La pression sera forte dans la marmite new-yorkaise s’il ne performe pas rapidement, mais il a tout pour devenir un joueur dominant. 

6. Ikem Ekwonu, bloqueur, NC State (Panthers)

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

Plusieurs s’attendaient à ce que les Panthers s’attaquent à la position de quart-arrière, mais avec le sixième choix, c’était trop tôt à leur goût. Ils ont tenté de manœuvrer pour reculer de quelques rangs et accumuler des choix, mais l’effort n’a pas porté fruit. Ils avaient donc le choix du bloqueur qu’ils préféraient. En Ekwonu, ils obtiennent un joueur dominant au sol, mais qui devra travailler sa protection de passe. 

7. Evan Neal, bloqueur, Alabama (Giants)

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

Les Giants ont bouclé un formidable doublé dans cette première ronde avec le bloqueur Evan Neal. Il a évolué presque partout sur la ligne offensive en Alabama et il était probablement le plus prêt de sa cuvée à graduer sur un terrain de la NFL. Un choix de grande qualité en apparence. 

8. Drake London, receveur, USC (Falcons)

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

London a été le premier receveur sélectionné. Les Falcons ont opté pour le type gros gabarit, qui impose le respect sur le terrain. Il ne créera peut-être pas énormément de séparation, mais il devrait exceller pour les attrapés contestés. Le groupe de receveurs des Falcons, spécialement depuis la suspension de Calvin Ridley, était de loin le plus pitoyable de la ligue. 

9. Charles Cross, bloqueur, Mississippi State (Seahawks)

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

Plusieurs voyaient Charles Cross aboutir chez les Giants, donc les Seahawks se réjouissent certainement de voir ce monstre en protection de passe atterrir jusqu’à eux. Il y a longtemps que la ligne offensive pose problème à Seattle et que l’équipe n’était pas assez active pour régler la situation. Personne ne pourra accuser les Seahawks de laxisme. 

10. Garrett Wilson, receveur, Ohio State (Jets)

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

Il y a des receveurs qui crèvent plus l’écran pour leur vitesse, leur gabarit ou leur athlétisme, mais Wilson est identifié comme le plus complet du groupe. Il fait tout bien et courra des tracés méticuleux pour le jeune quart-arrière Zach Wilson, qui a besoin de cette stabilité. 

11. Chris Olave, receveur, Ohio State (Saints)

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

Le complément parfait pour Michael Thomas, qui est un receveur de possession qui n’est pas le plus explosif. Olave amènera beaucoup de vitesse, une dimension qui manquait à l’attaque des Saints. Les Saints pourront maintenant intégrer une approche plus verticale dans leur arsenal. 

12. Jameson Williams, receveur, Alabama (Lions)

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

Pas un receveur n’est plus dangereux que Williams dans ce repêchage. Son accélération est percutante et il est abonné au long jeu. Les Lions auraient pu payer la lune aux Vikings pour s’avancer de 20 rangs, mais non, la compensation a été modeste. Un échange qui devrait rapporter gros. 

13. Jordan Davis, plaqueur, Georgia (Eagles)

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

Jordan Davis est un plaqueur polarisant. Sa stature énorme en fait un mur contre le jeu au sol, mais ça risque d’être son unique spécialité. Il est assurément athlétique pour son poids (340 livres), mais à Georgia, il n’était clairement pas un joueur utilisé sur les trois essais. À voir dans la NFL, mais quand il est sur le terrain, il fait la différence.  

14. Kyle Hamilton, maraudeur, Notre Dame (Ravens)

Retour sur les 32 choix de première ronde du repêchage NFL
Photo AFP

Un autre grand classique des Ravens, qui restent les bras croisés à attendre que l’un des plus solides joueurs de ce repêchage tombe du ciel pendant que d’autres équipes se sont démenées pour procéder à des échanges. Plusieurs diront qu’un maraudeur n’a pas assez de valeur pour être choisi aussi tôt. Hamilton est l’exception à la règle. 

15. Kenyon Green, garde, Texas A&M (Texans)

Pas de doute, Green devrait connaître du succès dans la NFL et plusieurs équipes le voyaient en bien dans les dernières semaines. Les meilleurs bloqueurs étaient partis et les Texans ont préféré regarder à l’intérieur de la ligne offensive. Il y avait énormément de besoins à combler. Était-ce un peu trop tôt pour un garde? 

16. Jahan Dotson, receveur, Penn State (Commanders)

Les quatre receveurs qui faisaient à peu près l’unanimité dans ce repêchage étaient partis. Après le top 4, c’était selon la préférence de chacun, sans consensus. Dotson a d’excellentes mains, peut-être les meilleures du groupe. Par contre, il devrait être confiné à l’intérieur comme ailier inséré, selon toute vraisemblance. Est-ce donc dire que les Commanders lancent déjà la serviette concernant Curtis Samuel, acquis à fort prix l’an passé, mais constamment blessé? 

17. Zion Johnson, garde, Boston College (Chargers)

Pour les Chargers, un investissement sur la ligne offensive était logique. Plusieurs considéraient Johnson comme un garde supérieur à Kenyon Green, parti deux rangs plus tôt. La mission numéro un des Chargers est de protéger à tout prix le jeune joyau Justin Herbert. C’est un autre solide pas en ce sens, après Rashawn Slater il y a un an. 

18. Treylon Burks, receveur, Arkansas (Titans)

Les Titans ont pris tout un pari. N’arrivant pas à satisfaire les exigences salariales de leur receveur AJ Brown, ils l’ont refilé aux Eagles en retour de ce choix, qui s’est avéré celui qu’ils voient comme son successeur, Treylon Burks. Ce dernier ne fait pas l’unanimité parce que son arbre de tracés a été très limité à Arkansas. Il est toutefois très physique et dynamique avec le ballon. Il peut même évoluer à l’occasion comme porteur de ballon. Mais AJ Brown était un receveur solidement établi... 

19. Trevor Penning, bloqueur, Northern Iowa (Saints)

Après avoir attaqué leur besoin de receveur, les Saints tentent de combler la perte du bloqueur Terron Armstead. Trevor Penning n’est pas la tasse de thé de tout le monde. Il est agressif à souhait sur le terrain et injectera une puissante dose de testostérone. Cependant, son style l’amène à perdre les pédales et à écoper de pénalités. Un joueur à raffiner, qui provient d’un petit programme. 

20. Kenny Pickett, quart-arrière, Pittsburgh (Steelers)

Le seul et unique quart-arrière choisi! Pickett reste à la maison, de l’Université de Pittsburgh à Pittsburgh dans la NFL. Les quarts-arrières de cette cuvée sont mal-aimés et ridiculisés, mais les Steelers n’ont déboursé aucun capital et ont attendu patiemment au 20e rang, sans succomber à des folies. En ce sens, rien à redire sur leur choix. Pickett est un joueur qui a explosé en 2021, après plusieurs saisons très ordinaires. C’est quand même à considérer. 

21. Trent McDuffie, demi de coin, Washington (Chiefs)

Toute une valeur pour les Chiefs, qui pouvaient se permettre de payer le prix pour avancer, eux qui avaient 12 choix en poche. McDuffie comble non seulement un trou suite à la perte de Charvarius Ward, mais plusieurs le voyaient comme un talent top 15. Son seul problème, c’est son petit gabarit, mais il ne craint pas le jeu physique pour autant. 

22. Quay Walker, secondeur, Georgia (Packers)

Première grande surprise de la soirée! Tous s’attendaient à un receveur pour les Packers, mais il y aura d’autres options disponibles plus tard. Walker excelle en couverture de passe, mais personne ne le voyait sortir avant Devin Lloyd (Utah) ou son coéquipier Nakobe Dean. Un choix difficile à expliquer. 

23. Kaiir Elam, demi de coin, Florida (Bills)

Bon travail des Bills, qui se sont avancés de deux rangs pour s’assurer d’avoir leur homme. Il leur fallait du renfort au poste de demi de coin et Elam cadre dans le moule des grands protoypes actuels. Plusieurs s’attendaient à Andrew Booth, mais il n’y a rien à redire. 

24. Tyler Smith, bloqueur, Tulsa (Cowboys)

Il était prévisible que les Cowboys allaient regarder du côté de la ligne offensive, avec des joueurs parfois vieillissants et parfois fragiles. Smith faisait partie des prospects en ascension dans les dernières semaines. Avec le départ de La’El Collins, il devrait contribuer rapidement même si son jeu reste à polir. 

25. Tyler Linderbaum, centre, Iowa (Ravens)

Clairement le meilleur centre disponible, un joueur extrêmement athlétique qui peut bien œuvrer dans l’espace. Le style des Ravens est plutôt dans la puissance que la finesse, mais ils ont toujours eu le don d’adapter leur système aux talents particuliers qu’ils ont sous la main. Le besoin était évident et le talent est là. Une solide sélection, comme les Ravens en font souvent. 

26. Jermaine Johnson II, edge, Florida State (Jets)

Les Jets ont bougé pour revenir au bas de la première ronde. Johnson est devenu leur troisième choix d’une sublime soirée de travail. Plusieurs le voyaient percer le top 15 et sa chute s’expliquait mal. Il a connu une seule saison productive après être passé de Georgia à Florida State, mais il a épaté. Il y aurait eu un risque à le repêcher plus tôt. Au 26e rang, c’est du bonheur. 

27. Devin Lloyd, secondeur, Utah (Jaguars)

Les Jaguars ont été chercher ce choix appartenant aux Buccaneers pour mettre la main sur un secondeur complet, qui a des ailes sur le terrain. Le prix payé n’a pas été démesuré et Lloyd est assurément un talent de première ronde. 

28. Devonte Wyatt, plaqueur, Georgia (Packers)

Certains voyaient Wyatt comme un plaqueur plus complet que son coéquipier à Georgia, Jordan Davis, qui a pourtant reçu beaucoup plus de publicité. Un bon coup des Packers, mais la question des receveurs demeure entière. Il faudra résoudre ce problème au plus vite. 

29. Cole Strange, garde, Chattanooga (Patriots)

Il n’y a rien à comprendre. Un choix typique de Bill Belichick, qui étale son savoir en optant pour un joueur que personne ne voyait sortir en première ronde. Mais l’empereur n’en a rien à cirer. Difficile de croire que Strange n’aurait pas été disponible en deuxième ou troisième ronde. 

30. George Karlaftis, edge, Purdue (Chiefs)

Un ailier défensif tout en puissance pour les Chiefs. Certains le voyaient sortir beaucoup plus tôt, tandis que d’autres le voyaient glisser de la première ronde. Au 30e rang, les Chiefs obtiennent une autre belle valeur. Leur défense paraît clairement améliorée au terme de cette première ronde avec deux contributeurs intéressants. 

31. Dax Hill, demi défensif, Michigan (Bengals)

Difficile de classifier Hill. Il est identifié comme un maraudeur, mais à Michigan, il a été beaucoup plus utilisé comme demi de coin «nickel», à l’intérieur. Les Bengals misent déjà sur un bon joueur pour occuper ce créneau avec Mike Hilton. Il faudra voir de quelle manière ils l’utiliseront puisque sa polyvalence pourrait bien les servir. Il faudra se montrer créatif. 

32. Lewis Cine, maraudeur (Vikings)

Aucun doute, Cine est un maraudeur qui intimidera par son jeu très physique. Il est toutefois permis de s’interroger sur la stratégie des Vikings, qui auraient pu exiger infiniment plus pour descendre du 12e au 32e rang. Sans compter qu’au 12e rang, Kyle Hamilton était toujours disponible... 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.