/news/politics
Navigation

Un projet de villégiature suscite une vive opposition citoyenne à Saint-Donat

Un projet de villégiature suscite une vive opposition citoyenne à Saint-Donat
PHOTO COURTOISIE

Coup d'oeil sur cet article

Un important projet de villégiature au pied la montagne Noire, à Saint-Donat, l’un des secteurs les plus populaires de la petite municipalité de Lanaudière, suscite une vive opposition de citoyens de l’endroit.

• À lire aussi: Le projet de ferme de cryptomonnaie à Saint-Donat est mort

Une première phase du projet a été amorcée, il y a quelques années, avec l’aménagement projeté d’un peu moins d’une quarantaine de maisons ou de chalets alpins donnant accès à 200 km de sentiers pédestres et de ski de fond. Reste à venir la construction d’un club-house en copropriété de 3200 pieds carrés qui comprendra une piscine intérieure, un jacuzzi, un espace sauna sec et un gymnase d'entraînement notamment.

Le promoteur, Domaine La Montagne Noire, prévoit maintenant dans une deuxième phase la construction de huit bâtiments, totalisant 13 unités meublées avec services, un bâtiment d’accueil avec bloc sanitaire, un centre d’information touristique et un musée. Le projet, dans son ensemble, s’approche des 60 millions $.

Pétition en cours

Des citoyens de la communauté de 4332 âmes s’opposent toutefois au projet. Un groupe, Action citoyenne Saint-Donat, a publié une pétition sur internet pour demander son abandon. Jeudi, en mi-journée, plus de 5500 personnes avaient signé la pétition.

«La municipalité de Saint-Donat a choisi d’exclure la population d’une décision majeure qui aura un impact direct sur nos lacs, notre qualité de vie et l’avenir de notre municipalité, peut-on lire sur le site internet de la pétition. En effet, la municipalité n’a mis en place aucune mesure de transparence ou de consultation de la population visant à assurer l’acceptabilité sociale de ce mégaprojet qui détruira plusieurs hectares de la nature et provoquera une transformation majeure de notre milieu de vie.»

«Alors, comment monsieur le maire peut-il affirmer dans les médias locaux que la population est derrière le projet», questionne le groupe.

Le maire de Saint-Donat, Joé Deslauriers, souligne que deux présentations publiques ont déjà été organisées pour expliquer le projet et que celui-ci a été bien accueilli, ajoutant que, pour la deuxième phase, la municipalité n’avait pas à tenir de consultation publique puisqu’il s’agit d’un simple changement d’usage.

«Pas de réelles consultations, selon la porte-parole d’Action citoyenne Saint-Donat, Carine Ricci. On est dans une zone résidentielle. Les résidents et villégiateurs de Saint-Donat sont ici pour profiter du plein air et de la quiétude du milieu. On ne veut pas d’un projet intégré de la sorte.»

Le maire assure que «la montagne Noire, c’est un peu notre mont Royal à nous». «C’est impératif de la préserver. Pas moins de 95 % du territoire restera à l’état naturel parce que ce sont des terres publiques.»

Il ajoute que, selon lui, «c’est une chicane de voisins qui est à l’origine de ce conflit», ce que nie formellement Mme Ricci.

Le promoteur du projet, Kevin Richer, insiste pour sa part sur le fait qu’il a reçu toutes les autorisations nécessaires du comité consultatif d’urbanisme (CCU) et de la municipalité de Saint-Donat. «On est 100 % conforme. Je suis résident de Saint-Donat et mes enfants vont à l’école ici. On veut faire corps avec la population de Saint-Donat pour offrir le meilleur projet qui soit, et ce, dans l’intérêt de toute la communauté.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.