/finance
Navigation

Capitale-Nationale: une aide financière pour les victimes de violences sexuelles et conjugales

SOS violence conjugale
Photo Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Les victimes de violences sexuelles et conjugales de la Capitale-Nationale pourront bénéficier d’une aide financière d’urgence (AFU), a annoncé samedi le ministre de la Justice, Simon Jolin-Barrette.

• À lire aussi: Agressions sexuelles et violences conjugales: un policier d’Ottawa inculpé

«Lorsqu’une personne victime de violence sexuelle ou de violence conjugale souhaite quitter un milieu nocif, elle doit pouvoir le faire rapidement. L’aide financière d’urgence permet aux personnes victimes d’obtenir un soutien financier immédiat pour qu’elles puissent agir en toute confiance», a mentionné M. Jolin-Barrette.

Ce nouveau service sera administré par SOS violence conjugale et Info-aide violence sexuelle, a-t-on fait savoir. Ainsi, les intervenants de première ligne, tels que les policiers, les maisons d’hébergement et les centres d’aide aux victimes, pourront contacter les administrateurs de l’AFU en tout temps.

«Il s’agit d’un service sécuritaire, et surtout, complémentaire à ceux déjà offerts par les organismes de notre région. Je suis très reconnaissante envers les organismes, les intervenantes et intervenants et les corps policiers qui, chaque jour, effectuent un travail exemplaire afin d’assurer un meilleur accompagnement aux victimes», a déclaré, pour sa part, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

«Pour éviter à la personne victime de devoir répéter son histoire à plusieurs reprises, ce sont les administrateurs de l’AFU qui communiqueront avec les fournisseurs de services pour répondre aux besoins de la personne victime», lit-on dans un communiqué publié samedi.

Cette aide pourra contribuer au paiement des frais de transport, d’hébergement et de subsistance de la victime et des personnes à sa charge.

«Il est donc essentiel de mettre en œuvre des programmes pour les aider dans cette transition. L’aide financière d’urgence est là pour réduire les obstacles qui pourraient maintenir une personne victime dans un environnement menaçant alors qu’elle souhaite s’en sortir», a indiqué la ministre responsable de la Condition féminine, Isabelle Charest.

L’AFU est déjà disponible dans les régions de Laval, de la Montérégie, des Laurentides et de Lanaudière. Québec prévoit la rendre accessible dans l’ensemble de la province d’ici l’an prochain.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.