/sports/hockey/canadiens
Navigation

Dans le brouillard

L’incertitude concernant Price lie les mains de Kent Hughes

Coup d'oeil sur cet article

Reviendra-t-il ? Ne reviendra-t-il pas ? La question qu’on se posera tout l’été risque de laisser plusieurs membres de l’organisation du Canadien dans le brouillard. À commencer par Kent Hughes, dont l’incertitude concernant son gardien l’empêchera d’avoir une idée précise du plan à mettre en branle en vue de la prochaine saison.

• À lire aussi: Une fin possible pour Carey Price

• À lire aussi: Bilan du Canadien: Hughes ne peut confirmer le retour de St-Louis 

Il ne faut pas oublier que l’athlète qui aura 35 ans au mois d’août vient avec un contrat dont l’empreinte sur la masse salariale est de 10,5 M$ pour chacune des quatre prochaines saisons.

« C’est sûr que ça complique beaucoup les choses. Si la situation était noire ou blanche, ce serait plus facile », a convenu le directeur général du Canadien au cours de son bilan de fin de saison.

Le directeur général du Canadien Kent Hughes est dans le néant quant à l’avenir de son gardien Carey Price à Montréal.
Photo Martin Alarie
Le directeur général du Canadien Kent Hughes est dans le néant quant à l’avenir de son gardien Carey Price à Montréal.

D’ici à ce que la situation s’éclaircisse, la direction du Tricolore n’a d’autre choix que de souhaiter que le repos estival permette à Price de revenir au sommet de son art. Mais pas question de forcer les choses.

« Côté médical, s’il n’est pas prêt à jouer, on ne le fera pas jouer. Carey a tout fait pour revenir cette année. On lui a permis de faire son possible pour revenir au jeu au lieu de lui dire que la saison était terminée et qu’il valait mieux ne pas prendre de risque », a indiqué l’ancien agent.

Un retour au jeu qu’il jugeait nécessaire afin, justement, d’évaluer l’état de son genou. Price y est allé pour un test rigoureux en obtenant cinq départs en deux semaines, dont les quatre premiers dans un intervalle de neuf jours. 

« On ne croit pas qu’il y avait un risque de le faire jouer, a soutenu Hughes, en parlant du match contre les Panthers. On voulait voir de quelle façon son genou allait réagir. Maintenant, est-ce que son genou peut revenir au niveau qui lui permettra de jouer une saison complète ? On n’a pas encore la réponse. »

Allen se tient prêt

Jake Allen.
Confiant
Photo Martin Alarie
Jake Allen. Confiant

L’avenir de Price aura également une incidence sur le statut de Jake Allen, qui a lui-même été aux prises avec plusieurs blessures au cours de la saison. Acquis des Blues de St-Louis pour épauler Price, en septembre 2020, Allen s’est, depuis, retrouvé devant le filet du Canadien deux fois plus souvent que lui (64 matchs contre 30).

Voilà pourquoi l’ancien du Junior de Montréal ne s’en fait pas trop avec le mandat qui pourrait lui revenir.

« Oui, il y a de l’incertitude, mais ce fut la même chose cette année. Je m’attendais surtout à être le gardien auxiliaire. Que ce soit pour 20 matchs ou 50 matchs, ma préparation sera la même », a souligné Allen.

D’ailleurs, le Néo-Brunswickois ne gagerait pas contre un retour de Price en grande forme.

« Avec tout ce qu’il a enduré cette année, je ne gagerais pas contre son retour au jeu et contre le fait qu’il redevienne le bon vieux Carey que l’on connaît, a-t-il insisté. En voyant tout le travail qu’il faisait en gymnase et sur la glace, je n’avais aucun doute qu’il allait revenir cette saison. J’ai un immense respect pour lui et veux le revoir avec ce chandail sur le dos. C’est son filet, ça lui appartient. »

Des amis de longue date

Dans le vestiaire du Canadien, il n’y a personne qui a passé plus de temps avec le choix de 1er tour du Canadien en 2005 que Brendan Gallagher. Ils sont les deux joueurs affichant le plus d’ancienneté au sein du Tricolore. Voir son coéquipier passer à travers autant d’embûches lui a brisé le cœur.

« Par moment, c’était difficile de le voir mettre autant d’efforts pour ensuite le voir connaître des reculs, a confié Gallagher. Je suis tellement reconnaissant d’avoir passé ces 10 dernières années avec lui. J’espère qu’il y en aura d’autres. Je lui souhaite ce qu’il y a de mieux. Il a fait tellement pour cette équipe. »

Jeff Petry, dont l’avenir est également incertain avec le Canadien, a été témoin de tous les efforts mis de l’avant par Price dans l’espoir de revenir au jeu avec les bons et les mauvais moments que cela a impliqués.

« On ne connaît pas l’avenir. Il a travaillé tellement fort cette année pour se préparer mentalement et physiquement pour son retour. Ça ne s’est certainement pas passé comme il l’aurait souhaité, a déclaré le défenseur. Au moins, samedi, il a pu vivre un moment spécial. Évidemment, on aimerait tous le revoir, mais le point d’interrogation demeure en suspens. »

Et il risque de le demeurer pendant quelques mois.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.