/sports/hockey/canadiens
Navigation

Canadien: un contrat bientôt pour St-Louis

Kent Hughes pourrait offrir un pacte de trois saisons à l’entraîneur-chef

L’entraîneur en chef du Canadien Martin St-Louis a répété, ce samedi, qu’il est heureux d’être de retour dans la LNH.
Photo Martin Alarie L’entraîneur en chef du Canadien Martin St-Louis a répété, ce samedi, qu’il est heureux d’être de retour dans la LNH.

Coup d'oeil sur cet article

Kent Hughes aura beaucoup de pain sur la planche au cours de l’été. Mais son premier mandat sera assurément d’offrir un contrat à Martin St-Louis. 

• À lire aussi: Le capitaine du Canadien sera présent aux funérailles de Guy Lafleur

• À lire aussi: Canadien: un été chargé pour Byron

• À lire aussi: Martin St-Louis mise sur son expérience

Car, oui, l’intérêt de revoir St-Louis derrière le banc du Canadien est réciproque. Et sans l’étiquette intérimaire, bien évidemment. Ne reste plus qu’à trouver un terrain d’entente.

« Idéalement, ce serait un contrat d’au moins trois ans », a indiqué le directeur général du Canadien.

Ainsi, St-Louis aurait l’occasion de travailler adéquatement avec les jeunes de l’organisation et faire progresser l’équipe sans manœuvrer avec une ombre au-dessus de la tête.

« Je sais que ça va prendre du temps pour amener cette équipe où on souhaite l’amener. Combien de temps ? Je l’ignore. C’est un aspect que l’on va aborder au cours des prochains jours », a mentionné St-Louis.

Retour des adjoints

Il n’y a pas que le retour du Lavallois qui semble une formalité. Celui de ses adjoints également. St-Louis a pratiquement confirmé le poste de chacun d’entre eux.

« Je suis très à l’aise avec les gars que j’ai. Ce sont des gars qui travaillent, des gars de hockey, de bonnes personnes. Ils n’ont pas peur de donner leur opinion. Je trouve que ça a très bien été et qu’on travaille bien ensemble. »

Luke Richardson, Alex Burrows, Trevor Letowski et Éric Raymond peuvent donc partir en vacances l’esprit en paix.

« J’ai confiance en leur expérience. Pas seulement au niveau du coaching. Ça fait longtemps qu’ils sont dans le hockey. Ils jouaient récemment. Je trouve ça important », a-t-il ajouté.

Prendre du recul

Vendredi soir, au terme du dernier match de la saison, St-Louis a affirmé qu’il allait suivre les séries éliminatoires comme chaque année. Sauf qu’il a laissé sous-entendre que, cette fois, il porterait un regard plus attentif. 

Possiblement pour identifier des joueurs qui pourraient venir garnir sa formation, l’an prochain.

Toutefois, pas question de mettre immédiatement des plans en branle même pour simplement établir une marche à suivre pour la campagne 2022-2023.

« C’est trop tôt. Il faut d’abord qu’on se rencontre, les entraîneurs. On va échanger nos observations, je vais retourner dans mes notes pour voir ce que l’on a fait dernièrement. Je ne peux pas établir de priorités présentement. »

Idem à propos des concepts et plans de match qu’il proposera.

« Je ne sais pas ce qui va arriver d’ici le mois de septembre. J’ignore qui sera ici », a-t-il laissé tomber.

« C’est la vie »

En revanche, ce qu’il sait, c’est qu’il se plaît dans son travail.

« J’adore le hockey. Je suis content d’être revenu dans la LNH. »

Et ce, même si ses deux premiers mois à la barre du Canadien ont pris des allures de véritables montagnes russes en ce qui concerne les performances de l’équipe.

« Mais comme dans n’importe quoi, tu ne peux pas t’attendre à ce que ce soit plaisant chaque jour. Ça, c’est la vie. Il y a des journées moins bonnes que d’autres. Et ce sont ces journées-là qui te font travailler plus fort et apprécier les belles journées. »

Souhaitons que dans un avenir rapproché, les journées de la deuxième catégorie soient plus nombreuses.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.