/news/transports
Navigation

Pont-tunnel Louis-H.-La Fontaine: complètement bloqué, même un samedi

FD-TRAFIC-MONTREAL
Photo Agence QMI, Thierry Laforce Le trafic hier dans les rues autour du pont Jacques-Cartier était très dense.

Coup d'oeil sur cet article

Les bouchons créés par ces travaux routiers dans le pont-tunnel Louis-H.-La Fontaine hier donnent déjà un aperçu de ce à quoi il faudra s’attendre cet été tandis que des fermetures plus longues sont attendues.

• À lire aussi: Des camionneurs ne veulent plus rien savoir de Montréal

« Il y a beaucoup de trafic, c’était très dense. C’est tout le temps décourageant. On était un peu irrités, donc on a juste décidé de payer le stationnement pour passer une meilleure journée », a relaté hier Josyanne Dupuis, 27 ans, partie de Chambly avec son copain Simon Carrier pour profiter du soleil au parc Lafontaine. 

Christopher Austin, 22 ans, emménagera bientôt à Montréal parce qu’il ne veut plus emprunter les ponts de la Rive-Sud à cause du trafic.

« Ces temps-ci, je vais souvent à Repentigny pour le travail et c’est l’enfer. C’est bloqué. Surtout le tunnel, c’est n’importe quoi », a-t-il expliqué alors qu’il s’était déplacé jusqu’à Mont-réal pour la fête d’un ami. 

Pare-chocs à pare-chocs

En pleine journée ensoleillée, les automobilistes avançaient pare-chocs à pare-chocs pour embarquer sur le pont Jacques-Cartier, détour principal du pont-tunnel Louis-H.-La Fontaine entre l’île de Montréal et la Rive-Sud. 

Depuis vendredi soir, des travaux de réfection causent la fermeture complète de l’autoroute en direction sud. En direction nord, deux voies sur trois ont également été fermées à la circulation jusqu’à demain. 

Pour faciliter le flot de circulation, hier, des policiers contrôlaient les feux de circulation près du pont Jacques-Cartier. 

Le Journal a malgré tout constaté plusieurs signes d’impatience de conducteurs multipliant les coups de klaxon et les cris par la fenêtre. 

Il faut aussi s’attendre à ce que les travaux au pont-tunnel s’intensifient dans les prochains mois, selon le ministère des Transports. 

Pour Margaux Aubry, gérante de la Fabrique Arhoma, au coin de Papineau et Ontario, la circulation détournée par les travaux complique la vie des clients, qui peinent à se garer. 

« Cette année, on s’attend à ce qu’il y ait plus de touristes, mais c’est sûr que s’il y a des travaux dans le coin, ça attire moins », résume-t-elle.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.