/news/society
Navigation

Demi-marathon de Lévis: un record et une météo parfaite

Demi-marathon de Lévis: un record et une météo parfaite
PHOTO COURTOISIE/MATHIEU BÉLANGER/GESTEV

Coup d'oeil sur cet article

Le mois de mai a débuté en feu pour Marc-Antoine Senneville, qui a battu le record du demi-marathon de Lévis avec un temps de 1 h 04 min 56 s, et pour les 4200 coureurs ayant pris part aux différents parcours (2 km, 5 km et 10 km) de la 18e édition de l’événement de Lévis sous un soleil radieux, dimanche matin.

• À lire aussi: Courir un demi-marathon avec sa fille... à 65 ans!

Bien qu'il ne s'agisse pas d’un record, l’épreuve phare, soit le 21,1 km, a attiré à elle seule 1200 athlètes. Toutefois, au cumulatif, le nombre de participants était un peu moins élevé cette année que l’an dernier, en partie à cause de l’hiver enneigé et du printemps qui s’est laissé désirer. Malgré tout, la productrice déléguée chez Gestev, Marianne Pelchat, dresse un bilan positif de l’épreuve.

«C’est une très bonne participation. La météo était idéale pour les coureurs. Ils ont eu un petit vent pour se rendre à la piste cyclable, mais par la suite les vents étaient avantageux pour les participants», dépeint-elle, ajoutant qu’elle souhaite que l’événement continue de grandir dans le futur.

Cette dernière a rappelé que l’organisation avait été forcée d’annuler la course de 2020 en raison de la pandémie. Maintenant, Mme Pelchat voit l’avenir d’un bon œil. «Pour nous, ce qui s’en vient c’est juste du bonheur.» En ce sens, d'autres courses, dont le Trail du Coureur des Bois, le Défi des escaliers et le Marathon Beneva de Québec, auront lieu en 2022.

Moments émotifs

Franchir la ligne d’arrivée représente parfois un moment très émotif pour certains participants. Contrairement à l’année dernière, où les spectateurs ne pouvaient pas les accueillir, les coureurs ont pu partager leur succès avec les membres de leur famille au Juvénat Notre-Dame.

«C’est un sport individuel, mais en réalité nous courons avec des gens autour de nous. C’est agréable pour les coureurs de partager leur sentiment du devoir accompli avec les leurs», de dire Mme Pelchat.

«C’est plaisant de se faire accueillir par nos proches. Je suis venu avec mes deux garçons. D’ailleurs, mon plus vieux a remporté la course de 2 km», a mentionné David Savard-Gagnon, qui a conclu son demi-marathon en 1:10:29, terminant sur la plus haute marche du podium dans la catégorie des 40 ans et plus. Chez les femmes, Caroline Pomerleau a été en mesure de tirer son épingle du jeu en remportant le 21,1 km en 1:17:05.

Popularité grandissante

La copropriétaire du magasin Le coureur nordique, Jolyane Bérubé, constate que le goût pour la course est bien présent depuis le début de la crise sanitaire de mars 2020. Elle estime que ses ventes ont augmenté de 20% depuis cette période.

«La course apporte plusieurs bienfaits. Cela fait travailler le cœur et la musculature est sollicitée dans son ensemble. De plus, comme toutes les activités physiques, ce sport est bon pour la santé mentale, la qualité du sommeil et pour prévenir des maladies», énumère-t-elle.

La kinésiologue de formation recommande aux gens qui veulent s’adonner à la course d’y aller graduellement afin d’éviter les blessures. «Je dis aux gens de courir au rythme qu’ils auraient s’ils effectuaient le parcours avec leur grand-mère.»

Sarah Latour, qui a fondé le groupe Facebook Passion Courir en 2017, fait le même constat, elle qui a vu son nombre d’abonnés faire un bond de 300% depuis la pandémie. «Nous avons 6100 membres. Auparavant, nous étions 1500. La course rallie les gens sur notre groupe.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.