/news/health
Navigation

Québec s’entend avec les omnipraticiens

Le gouvernement pourra aller de l’avant avec son projet de guichet d’accès à la première ligne en santé

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement de la CAQ s’est entendu avec ses omnipraticiens pour aller de l’avant avec son projet de déployer un guichet d’accès à la première ligne (GAP) en santé.

• À lire aussi: Près d’un million de Québécois en attente d’un médecin de famille

Avec ce projet énoncé dans le plan de refonte du système de la santé du ministre Christian Dubé, Québec espère améliorer l’accès pour les centaines de milliers de citoyens qui n’ont pas de médecin de famille.

« C’est sûr que cette entente était très critique dans la réalisation du plan de santé. Non seulement il y en a pour tous les Québécois dans cette entente-là, mais ça va avoir un impact sur nos urgences, [...] sur plusieurs aspects des plans sur lesquels on travaille », a fait valoir M. Dubé au Journal.

En attendant le déploiement du GAP, ceux qui sont sur la liste du guichet d’accès à un médecin de famille « seront progressivement inscrits à un groupe de médecine de famille, en donnant priorité aux patients les plus vulnérables », précise le ministère. 

M. Dubé espère que 500 000 Québécois s’ajouteront aux 6,5 millions qui ont déjà un médecin de famille, d’ici mars 2023. 

En vertu de l’entente, les gens qui en ont un devront toujours pouvoir y avoir accès dans un délai maximal de 36 à 72 heures. 

Le nombre de patients par docteur sera établi selon les régions, comme les besoins peuvent varier, indique le député de La Prairie.

Pas à eux seuls

La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) a rappelé que ses membres ne pourront pas régler seuls tous les problèmes d’accès au système de santé, d’autant plus qu’il manque selon eux environ 1000 omnipraticiens.

« Il est temps de faire les choses différemment au Québec, notamment en partageant la responsabilité collective de l’accès aux soins avec d’autres professionnels de la santé et en investissant massivement dans notre première ligne de soins », a souligné le Dr Marc-André Amyot, président de la FMOQ. 

  • Écoutez l'entrevue avec Christian Dubé, ministre de la santé et des services sociaux du Québec sur QUB radio :   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.