/opinion/columnists
Navigation

Le français malmené

Coup d'oeil sur cet article

Décidément, à la moindre faille dans les mesures de protection de la langue française, il se trouve toujours un délinquant pour mieux piler sur le fait français.

Six mois à peine après le scandale linguistique qui a fait très mal paraître Air Canada et son PDG Michael Rousseau, incapable de répondre à de simples questions en français, c’est au tour du CN de semer la controverse.

Le plus grand transporteur ferroviaire au pays, qui détient son siège social à Montréal, n’a en effet retenu aucun candidat francophone pour siéger à son conseil d’administration, a révélé La Presse.

Fustigé de toutes parts, le CN a dû faire son mea culpa et a promis de remédier à la situation. Mais comment expliquer qu’il ait fallu se rendre jusque-là ?

Patronne unilingue

Assujetti à la Loi sur les langues officielles, le CN a aussi nommé une PDG unilingue anglophone en début d’année. Tracy Robinson a promis d’apprendre le français, mais n’aurait-elle pas dû avoir fait ses devoirs d’abord, si elle aspirait à un tel poste ? Puis, l’apprendra-t-elle vraiment ?

La Loi sur les langues officielles révisée ne contient pas de disposition régissant la composition linguistique des conseils d’administration. Dans les circonstances, un amendement apparaît incontournable, mais Ottawa se garde de le proposer.

Québécois soucieux

La bonne nouvelle, c’est que les Québécois sont nombreux à se soucier de la protection du français. À preuve, l’Office québécois de la langue française a enregistré un record de plaintes en au moins une décennie, rapporte notre Bureau parlementaire.

Les plaintes qui concernent la langue de service sont notamment en augmentation. Il n’y a qu’à se balader au centre-ville de Montréal pour être témoin de la problématique. On vous y accueille plus souvent en anglais qu’autrement.

Il faut se rendre à l’évidence, même si le constat fait mal au cœur. Sans règlements adéquats ni applications de sanctions, le français risque constamment d’être bafoué et de poursuivre son déclin.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.