/news/transports
Navigation

L’administration Marchand réclame «le dossier d’opportunité» du 3e lien

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Avant de se prononcer sur le 3e lien, l’administration Marchand réclame de nouveau que le gouvernement Legault lui produise le dossier d’opportunité de ce mégaprojet.

• À lire aussi: Promenade Samuel-De Champlain: la phase IV du projet reléguée aux oubliettes par la CAQ

• À lire aussi: Processus réglementaire allégé pour le tramway

C’est ce qu’on peut lire dans un sommaire décisionnel rendu public lundi en fin de matinée. Le comité exécutif y répond favorablement à un avis de proposition de la cheffe de Transition Québec, Jackie Smith, une opposante notoire au tunnel Québec-Lévis.

Lundi, en point de presse, le maire Marchand ne s’est pas trop formalisé du fait que «le dossier d’opportunité» qu’il demande n’existe peut-être pas pour ce mégaprojet, puisque le ministère des Transports est passé directement à l’étape de la planification.  

«Ce qu’on souhaite, c’est que le gouvernement présente l’ensemble de ce sur quoi se bâtit ce projet-là. Autant les faits que les études de circulation, a-t-il résumé. On veut les pourquoi et les quoi. Où seront les sorties? Quelles en seront les conséquences? À quelles fréquences elles seront bâties? Quel sera l’échéancier des travaux? Leur impact sur la circulation?» 

Le cabinet du ministre des Transports n’a pas souhaité réagir, lundi. 

Version remaniée 

Dans sa version initiale, le texte de la conseillère de Limoilou voulait carrément que «le conseil de la ville déplore un manque de justifications des besoins en déplacements concernant la construction du projet de tunnel Québec-Lévis et (qu’il) demande au gouvernement du Québec de produire une étude d'opportunité permettant d'explorer d'autres alternatives durables pour améliorer la mobilité entre la Rive-Sud et la Rive-Nord».

Or, l’administration Marchand a choisi de ne pas aller aussi loin. 

Elle a plutôt modifié le texte qui doit être adopté ce soir au conseil municipal. La résolution suggère désormais «que le conseil de la ville demande au gouvernement du Québec de produire, dans le cadre du processus en cours et comme le prévoit la Directive sur la gestion des projets majeurs d'infrastructure publique, le dossier d'opportunité concernant le projet de construction du tunnel Québec-Lévis». 

Depuis la campagne électorale municipale de l’automne dernier, Bruno Marchand affirme qu’il faut «écouter la science» et il réclame que toutes les études disponibles soient publiées. Le maire de Québec n’exclut pas d’attendre 2025 – année de la publication du dossier d’affaires – avant de prendre position sur le tunnel Québec-Lévis, un projet évalué maintenant à 6,5 G$. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.