/news/politics
Navigation

Marchand réclame le dossier d’opportunité du 3e lien: Jackie Smith juge que le maire est «trop mou»

Jackie Smith juge que le maire est «trop mou»

Marchand réclame le dossier d’opportunité du 3e lien: Jackie Smith juge que le maire est «trop mou»
Photo d'archives, STEVENS LEBLANC

Coup d'oeil sur cet article

Avant de se prononcer sur le troisième lien, l’administration Marchand réclame de nouveau que le gouvernement Legault produise « le dossier d’opportunité » de ce mégaprojet.

• À lire aussi: Geneviève Guilbault, la «pire ministre de la Capitale-Nationale qu’on a eue», tonne Villeneuve

« Ce qu’on souhaite, c’est que le gouvernement présente l’ensemble de ce sur quoi se bâtit ce projet-là. Autant les faits que les études de circulation. On veut les pourquoi et les quoi. Où seront les sorties ? Quelles en seront les conséquences ? À quelles fréquences elles seront bâties ? Quel sera l’échéancier des travaux ? Leur impact sur la circulation ? » a affirmé Bruno Marchand, lundi après-midi, en point de presse.

Ce dernier ne s’est pas trop formalisé du fait que « le dossier d’opportunité » qu’il réclame n’existe peut-être pas, puisque le ministère des Transports est passé directement à l’étape de la planification dans ce mégaprojet.

« On appelle ça “une étude d’opportunité”. Si le gouvernement décide de nous la présenter sous la forme d’un cahier de présentation du nouveau projet, on sera très rassurés par ça », a précisé le maire de Québec.

Le cabinet du ministre des Transports n’a pas souhaité réagir lundi.

Le maire de Québec, Bruno Marchand, photographié lundi lors de la signature du registre des condoléances pour le décès de Guy Lafleur, souhaite avoir tous les faits concernant le dossier du troisième lien.
Photo Stevens LeBlanc
Le maire de Québec, Bruno Marchand, photographié lundi lors de la signature du registre des condoléances pour le décès de Guy Lafleur, souhaite avoir tous les faits concernant le dossier du troisième lien.

Le débat autour du troisième lien a ressurgi lundi à l’hôtel de ville de Québec, lorsque la cheffe de Transition Québec, Jackie Smith – appuyée par le chef de Québec d’abord, Claude Villeneuve –, a déposé un avis de proposition.

Les deux élus municipaux y demandaient au gouvernement Legault « de produire une étude d’opportunité permettant d’explorer d’autres alternatives durables pour améliorer la mobilité entre la Rive-Sud et la Rive-Nord ».

Ce texte a été battu par 14 voix contre 6 lors d’un vote au conseil municipal à la suite de son rejet par les conseillers du parti du maire Marchand et par ceux de Québec 21.  

Le comité exécutif de la Ville de Québec a suggéré une version remaniée de la proposition dans laquelle il était demandé au gouvernement du Québec de produire « le dossier d’opportunité » du projet de tunnel Québec-Lévis, « comme le prévoit la Directive sur la gestion des projets majeurs ».

Or, pour des raisons de procédures, ce texte n’a pas été soumis au vote.

« Porte de sortie »

Le rejet du texte originel a fait bondir la conseillère Smith.

« Il faut arrêter de demander des choses qui sont déjà en cours pour donner une porte de sortie pour le gouvernement du Québec, qui fait une attaque frontale contre la Ville », a-t-elle tonné.

Plus tôt en journée, cette dernière a accusé le maire Marchand d’être « trop mou » face au gouvernement Legault dans ce dossier. 

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.