/news/provincial
Navigation

La centrale de police de Québec coûtera plus cher que prévu

Les budgets de deux autres projets également revus à la hausse

text1
Illustration courtoisie Une esquisse de la future centrale de police de Québec dévoilée en 2019. La hausse de coûts de construction a été confirmée hier par le maire Marchand.

Coup d'oeil sur cet article

La future centrale de police de Québec, un projet évalué à 101,5 millions $ et qui doit être livré en novembre 2023, est actuellement en processus de « révision de coûts ».

C’est ce qu’on a appris lundi matin au détour d’un sommaire décisionnel. Le maire Marchand a confirmé l’information en après-midi. 

« C’est une révision à la hausse. Il y a des choses liées à l’inflation. Il y a des choses liées à d’autres éléments. C’est à nous d’en assumer la responsabilité et d’en être imputables », a fait savoir le maire, sans dévoiler les montants en jeu et en assurant que la situation « n’est pas hors contrôle ».

Outre la centrale de police charlesbourgeoise, il faut s’attendre à des hausses budgétaires « pour des raisons patrimoniales » pour la rénovation de l’édifice F-X Drolet, dans Saint-Roch, qui doit abriter la future cour municipale. 

Aussi, le maire a confirmé lundi que les travaux à la bibliothèque Gabrielle-Roy coûteront plus cher que prévu.

Pas rassurant

Appelée à réagir, Martine Fortier, présidente de la Fraternité des policiers, a affirmé lundi que « l’annonce de dépassements de coûts n’est jamais rassurante pour ce genre de projet. Outre les retards appréhendés suite à cette révision de budget, nous craignons que des modifications ne soient apportées afin de minimiser l’impact financier pour la Ville de Québec ».

D’après elle, « on parle ici de sécurité publique, d’une centrale qui doit être parfaitement fonctionnelle et sécuritaire, et pour laquelle il ne doit pas y avoir de compromis. M. Marchand s’est voulu rassurant à ce sujet, alors nous attendrons impatiemment les détails de cette annonce ! »

Comité plénier

De son côté, Claude Villeneuve, chef de Québec d’abord, s’est dit « un peu surpris quand même d’apprendre ça parce que, quand on posait la question il y a deux semaines, on nous disait que tout est sous contrôle ».

L’administration Marchand va par ailleurs tenir un comité plénier, en juin, pour détailler « les mesures qui sont mises en place pour atténuer les impacts économiques sur les projets de la Ville ». 

Dans un avis de proposition, M. Villeneuve s’est récemment inquiété des effets de la COVID, de l’inflation, de la pénurie de main-d’œuvre et de la guerre en Ukraine sur les projets de la Ville.

Il y a deux semaines, l’administration Marchand n’a d’ailleurs pas exclu de devoir reporter certains projets. 

—Avec Jean-Luc Lavallée

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.