/investigations
Navigation

Menace terroriste à l’église russe de Montréal

La cathédrale Saint-Nicolas, à Outremont, est la principale église orthodoxe de l’île de Montréal.
Photo Chantal Poirier La cathédrale Saint-Nicolas, à Outremont, est la principale église orthodoxe de l’île de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

La cathédrale orthodoxe russe d’Outremont a reçu une lettre de menaces qui a récemment entraîné l’intervention de l’unité antiterroriste de la police de Montréal.

• À lire aussi - 69e jour de guerre en Ukraine: voici tous les derniers développements

« Avis aux orthodoxes russes de Montréal, un groupe d’hommes révoltés projettent (sic) de vous assassiner [...] », peut-on notamment lire dans une lettre écrite à la main, dont notre Bureau d’enquête a obtenu copie. Le document a été livré par la poste à la cathédrale Saint-Nicolas, le 15 avril dernier. 

Une lettre manuscrite anonyme et menaçante a été reçue par la poste le 15 avril. Elle a nécessité un important déploiement de sécurité.
Photo courtoisie
Une lettre manuscrite anonyme et menaçante a été reçue par la poste le 15 avril. Elle a nécessité un important déploiement de sécurité.

Ces menaces ont été proférées une dizaine de jours avant la messe orthodoxe de Pâque qui a eu lieu dans la nuit du 23 au 24 avril. Elles surviennent aussi à un moment où la guerre fait rage en Ukraine et où plusieurs membres de la communauté internationale accusent le Kremlin de crimes de guerre. 

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a pris la menace au sérieux. Un important dispositif de sécurité a même été mis en place dans les heures qui ont précédé la célébration, indiquent des sources qui ne sont pas autorisées à parler aux médias.

Barrez vos portes

L’auteur de la lettre accuse les orthodoxes russes d’être « tous des assassins sanguinaires, meurtriers [...], fous comme Poutine [...] ». Il complète sa missive en sommant les révérends orthodoxes de se surveiller et de barrer leurs portes. 

C’est donc dans ces circonstances que le SPVM a déployé sa Section antiterroriste et mesures d’urgence (SAMU) afin de prévenir toute attaque au moment d’un important rassemblement à la Cathédrale. La Section antiterroriste et mesures d’urgence voulait entre autres éviter qu’un véhicule soit utilisé afin de foncer vers les fidèles qui devaient pratiquer une petite procession autour de la cathédrale, un peu comme cela s’est produit à Toronto en avril 2018, et à Nice, en France, en juillet 2016, affirme une source policière.

En raison des menaces, les responsables de l’église indiquent désormais sur la porte d’entrée qu’il faut s’inscrire en ligne pour pouvoir assister à la messe.
Photo Chantal Poirier
En raison des menaces, les responsables de l’église indiquent désormais sur la porte d’entrée qu’il faut s’inscrire en ligne pour pouvoir assister à la messe.

Une dizaine de policiers du groupe d’intervention (GI) ont aussi été appelés à participer à l’opération menée en pleine nuit, au même titre que des policiers du poste de quartier 26, dont le chef du poste. 

Notre Bureau d’enquête a tenté d’obtenir les commentaires des responsables de l’église, sans succès.

Des menaces un peu partout

À Nice, la cathédrale russe Saint-Nicolas a reçu une lettre anonyme contenant des menaces de mort, le 10 mars dernier, au même titre que plusieurs paroissiens.

À Amsterdam, aux Pays-Bas, les dirigeants d’une église orthodoxe russe ont reçu le même type d’avertissement au cours de cette même période. Dans ce cas, la menace est survenue après leur prise de position contre l’invasion de l’Ukraine. 

D’ailleurs, depuis le début du conflit, plusieurs églises orthodoxes russes se désolidarisent du Kremlin, même si elles sont des alliées sur qui Vladimir Poutine comptait. 


Vous avez des informations d’intérêt public ? Contactez-moi en toute confidentialité au marc.sandreschi@quebecormedia.com ou au 514 212-3937.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.