/sports/football/rougeetor
Navigation

Le rêve de Hogan-Saindon continue

Le joueur de ligne offensive du Rouge et Or est appelé au 11e rang du repêchage par le Rouge et Noir d’Ottawa

Hogan-Saindon
Photo courtoisie, Mathieu Tanguay Cyrille Hogan-Saindon, du Rouge et Or, est au téléphone depuis le restaurant Blaxton de Lebourgneuf, où il a appris qu’il avait été sélectionné au 11e rang du repêchage de la LCF par le Rouge et Noir d’Ottawa, mardi soir.

Coup d'oeil sur cet article

La saison de rêve de Cyrille Hogan-Saindon a connu un dénouement au-delà de toutes attentes hier, quand le Rouge et Noir d’Ottawa l’a appelé dès le 11e rang du repêchage de la Ligue canadienne de football. 

• À lire aussi: Le gros pari des Alouettes

« Ça m’a vraiment surpris ! a lancé le porte-couleurs du Rouge et Or. Ça m’a un peu pris de court d’être choisi à la 11e position. Je suis tellement content, c’est un honneur et quelque chose que je vais garder avec moi toute ma vie. »

L’imposant joueur de ligne offensive a disputé ses premiers matchs de football universitaire l’automne dernier, après quatre années d’attente. Quelques mois plus tard, il est devenu le premier joueur du RSEQ à être sélectionné lors de l’encan 2022 de la LCF. 

Mais entre ces deux événements d’envergure, l’athlète de Québec a laissé une belle carte de visite partout où il est passé. À commencer par les terrains de football, où Hogan-Saindon a si bien fait qu’il a eu une place au sein de l’équipe d’étoiles du RSEQ au terme de la saison. 

Puis, au camp d’évaluation de la LCF en mars, l’athlète de 24 ans a fait écarquiller les yeux d’une majorité d’organisations grâce à ses prouesses d’athlètes. Il s’est entretenu avec huit d’entre elles. 

Un mois plus tard, il se retrouvait listé au 18e rang des meilleurs espoirs en prévision du repêchage. Puis hier, il a finalement été repêché sept échelons plus tôt. 

« Beaucoup d’amis »

Quand il a entendu son nom appelé en 11e, Hogan-Saindon a paru étonné, pendant que ses proches et coéquipiers du Rouge et Or, réunis pour l’occasion au restaurant Blaxton de Lebourgneuf célébraient. 

Il a ensuite multiplié les accolades, le sourire aux lèvres. 

« J’ai beaucoup d’amis [chez le Rouge et Noir] et ça va certainement m’aider pour la transition du côté professionnel. J’ai hâte de les retrouver », s’est-il réjoui. 

Du haut de ses 6 pi 5 po et 300 livres, Hogan-Saindon croit qu’il pourra aider Ottawa grâce à « son physique et à son intensité ». 

« Je suis vraiment content, a-t-il ajouté. C’est une organisation qui veut gagner et qui est prête à prendre le temps de développer leurs joueurs. »  

Vincent Forbes-Mombleau a à son tour pu festoyer quelques rangs plus tard, quand les Alouettes ont fait du vétéran receveur leur 24e sélection. 

Si Forbes-Mombleau n’était pas surpris d’être choisi au premier tour, il était particulièrement heureux d’être sélectionné par Montréal.

« C’est le meilleur scénario ! a-t-il reconnu. Montréal, c’est l’équipe qui m’a fait aimer le football quand je regardais les matchs avec mon père. J’attendais ce moment-là depuis l’âge de 5 ans. » 

En tout début de soirée, les Alouettes avaient jeté leur dévolu sur le secondeur Tyrell Richards avec le tout premier choix du repêchage. Ils avaient transigé plus tôt en journée pour obtenir cette sélection.

Le tout premier choix

Richards, qui a porté les couleurs de l’université de Syracuse durant quatre saisons, était largement pressenti pour être appelé en premier hier. 

Et clairement, les Alouettes l’avaient dans leur mire. Au point où leur directeur général, Danny Maciocia, a échangé son quatrième choix au total et le joueur de ligne offensive Carter O’Donnell, qui joue présentement avec les Colts d’Indianapolis, dans la NFL. 

Originaire de Brampton, en Ontario, l’athlète de 6 pi 3 po et 232 lb a réussi un total de 24 plaqués et effectué deux sacs du quart en huit matchs, lors de la campagne 2020. 

Le joueur de 23 ans avait dû faire l’impasse sur la saison suivante, en raison de contraintes liées à la période des transferts dans la NCAA. 

C’était la première fois depuis 2018 que les « Moineaux » détenaient une sélection de premier tour et la première fois depuis 1972 qu’ils pouvaient parler en premier à l’encan de la LCF.

À l’époque, ils avaient choisi un certain... Larry Smith, un porteur de ballon qui allait un jour devenir président de l’équipe. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.