/sports/hockey
Navigation

7 suggestions qui pourraient changer le hockey au Québec

Hockey novice
Photo d'archives Des enfants de la catégorie pré-novice qui apprenaient les bases du hockey dans un aréna de Saint-Eustache, il y a quelques années.

Coup d'oeil sur cet article

Dans son rapport, le comité présidé par l’ancien gardien de la Ligue nationale Marc Denis fait état de 190 pistes de solution qui ont notamment pour but d’augmenter le nombre de hockeyeurs au Québec. Le Journal en a rassemblé plusieurs en sept points qui pourraient changer la face du hockey. 

• À lire aussi: Les bagarres dans le hockey junior sous la loupe

CRÉATION DE TROIS ÉQUIPES NATIONALES AU QUÉBEC

La création de trois programmes nationaux – un pour les joueurs de moins de 18 ans, un pour les joueuses et un pour les athlètes en parahockey – est proposée par le comité.

Ce dernier a constaté que du côté masculin, les joueurs de 17 ans ne bénéficient pas « de services optimaux en matière d’environnement propice à leur développement ». Il souhaite que soient identifiés au minimum 50 joueurs d’âge collégial qui ne jouent pas dans le LHJMQ. Il serait offert à ces derniers un suivi et un encadrement payé.

Parmi eux, 26 formeraient une équipe qui affronterait des clubs du RSEQ (collégial D1) et de la LHJAAAQ. Cela permettrait de protéger « 50 athlètes supplémentaires annuellement d’une exclusion hâtive aux meilleurs niveaux ».

Pour les joueuses et les athlètes en parahockey, cette mesure ne serait pas basée sur l’âge, mais viserait plutôt à regrouper les hockeyeurs et hockeyeuses d’élite qui ne font pas partie des équipes nationales canadiennes. 


COURS DE PATINAGE AU PRIMAIRE

Le groupe recommande l’ajout de cours de patinage dans les écoles primaires, dans le cadre des cours d’éducation physique. C’est une mesure inspirée de ce qui se fait en Australie avec la natation et en Norvège avec le ski de fond, explique Marc Denis.

Mais pour cela, est-il relevé dans le rapport, il faudra faire en sorte que les écoles aient accès à des infrastructures et à des installations pour le patinage.

Il est donc proposé également de créer un programme de construction de patinoires couvertes et réfrigérées dans les villes et villages qui ne possèdent pas suffisamment de glace pour la pratique du patin et du hockey.  


UNE LIGUE UNIVERSITAIRE QUÉBÉCOISE

Marc Denis et son groupe relèvent qu’après le niveau M18, l’encadrement des joueurs est « inapproprié ». Ils estiment également qu’il n’existe pas suffisamment de programmes de hockey universitaire au Québec, tant chez les femmes que chez les hommes.

Des 35 équipes de hockey universitaire au Canada, trois proviennent du Québec. Ce nombre passe à quatre sur 35 chez les femmes.

Le comité suggère donc que soit soutenue financièrement la création de ligues universitaires masculines (division 1 et de division 2) et féminines. Il propose aussi que des bourses soient attribuées aux joueurs et aux joueuses qui poursuivront leurs études dans une de ces universités, afin de freiner l’exode vers d’autres provinces ou vers les États-Unis. 


ÉRADIQUER LES BAGARRES ET PROTÉGER LES ARBITRES

Hockey novice
Photo d'archives

Le groupe désire qu’un département de la sécurité et des officiels mis en place chez Hockey Québec aura pour tâche de faire appliquer des sanctions contraignantes aux hockeyeurs qui se battent, dans le but d’éradiquer les combats.

Le comité souhaite aussi que soit améliorée la sécurité des officiels et condamne « le niveau de violence et d’abus dans les arénas » du Québec.

Pour contrer ceux-ci, il recommande de placer des caméras dans l’ensemble des arénas, qui permettraient de réduire le nombre de gestes répréhensibles et de les enregistrer à titre de preuve.

Il propose aussi la diffusion de campagnes nationales qui feraient la promotion de l’esprit sportif et du respect des arbitres. 


PLUS DE STATISTIQUES NI DE CLASSEMENTS AVANT 13 ANS

Hockey novice
Photo Stevens LeBlanc

Le comité recommande l’élimination des statistiques et des classements chez les hockeyeurs de moins de 13 ans (M13 mineur), dans le but de prioriser le plaisir du jeu. Il est aussi question de supprimer les championnats chez les moins de 11 ans, sauf chez les filles, et de les remplacer par des festivals régionaux qui ne couronneraient pas de champions. « Le plaisir, on doit le prendre au sérieux. Dans un sport où la spécialisation est appropriée à l’adolescence, il est important de recentrer les attentes », estime Marc Denis.

Le rapport propose également de simplifier les horaires de jeu et d’entraînement des jeunes hockeyeurs, en plus de réduire les distances de voyagement.

« On doit changer le mode compétitif en bas âge, ajoute M. Denis. Le nombre de compétitions significatives doit être radicalement revu. Est-ce qu’on promeut le plaisir quand un jeune de 9 ans se fait appeler à 20 h 30 un samedi soir pour un couvre-feu, doit faire deux heures de route le dimanche et porter une cravate en arrivant à l’aréna pour une rencontre de saison régulière ? » 


DES CRÉDITS D’IMPÔT POUR L’ÉQUIPEMENT ET LES INSCRIPTIONS

Hockey novice
Photo d'archives

Le rapport propose des mesures qui visent à alléger le fardeau financier des parents, qui sont nombreux à déplorer le coût élevé de la pratique du hockey. Il est question de crédits d’impôt et de mesures qui ont pour but de réduire les coûts d’inscription, de transport ou l’achat de matériel.

Le comité souhaite aussi des partenariats avec les fournisseurs et les équipementiers, ainsi que la mise en place de programmes de récupération et de réattribution de l’équipement usagé.

Lors de la présentation du rapport, la ministre Isabelle Charest a rappelé qu’il
« existe déjà des mesures fiscales pour les enfants qui font du sport », mais qu’elle allait prendre le temps d’analyser la situation.

« L’accessibilité financière, c’est un frein pour la pratique du sport, mais particulièrement du hockey, qui est très onéreuse », a-t-elle reconnu.

Il est également proposé d’éviter que les hockeyeurs de moins de 13 ans n’aient pas à se déplacer hors de leur région, ce qui réduirait les frais associés au voyagement pour les parents.  


DES RESSOURCES ÉQUITABLES POUR LE HOCKEY FÉMININ ET MASCULIN

Marie-Philip Poulin et Ann-Renee Desbiens
Photo d'archives, Didier Debusschère
Marie-Philip Poulin et Ann-Renee Desbiens

Le comité déplore qu’il y ait peu d’équipes de hockey féminin et peu d’occasions pour les filles de jouer entre elles à bas âge.

Dans le rapport, on peut aussi lire que le Québec est la seule province où le nombre de joueuses n’a pas augmenté en 12 ans, malgré les succès de l’équipe canadienne sur la scène olympique et la présence d’une vedette comme l’attaquante Marie-Philip Poulin.

Le groupe de travail offre de nombreuses recommandations à ce sujet, dont « s’assurer que les ressources consacrées au hockey féminin et masculin soient équitables ».

« Les heures de pratique, le temps de glace, le nombre de pratiques par semaine et les ressources extérieures doivent être justes pour les deux », est-il écrit dans le rapport. 

Les 15 membres du comité  

Marc Denis a présidé les travaux du Comité québécois sur le développement du hockey.
Photo Agence QMI, Marcel Tremblay
Marc Denis a présidé les travaux du Comité québécois sur le développement du hockey.

 

Marc Denis | Président
Ex-gardien de la LNH et analyste des matchs du Canadien à RDS

Stéphane Auger
Directeur des opérations hockey au RSEQ et commentateur expert en arbitrage à TVA Sports

Dany Dubé
Ex-entraîneur, chroniqueur et analyste dans les médias

Marc Durand
Animateur, journaliste et réalisateur dans le domaine du sport

Yanick Gagné
Directeur général de la Ligue M18 AAA

Guillaume Latendresse
Ex-joueur de la LNH, chroniqueur, analyste à TVA Sports et co-animateur de l’émission La Poche Bleue 

Martin Lavallée
Adjoint au commissaire de la LHJMQ

Albert Marier
Éducateur physique de formation, entraîneur de baseball, de basketball et de hockey, ex-directeur technique de Baseball Québec et ex-conseiller émérite en sports au gouvernement du Québec

Caroline Ouellette
Ex-attaquante de l’équipe canadienne féminine de hockey et entraîneuse

Geneviève Paquette
Directrice générale de la Fondation des Canadiens pour l’enfance

Stéphane Quintal
Ex-défenseur de la LNH et vice-président senior du Département de la sécurité des joueurs de LNH

Dominic Ricard
Coordonnateur du hockey scolaire pour le RSEQ et conseiller pour l’agence de joueurs professionnels CAA

Danièle Sauvageau
Ex-entraîneuse et directrice générale de l’équipe canadienne féminine de hockey 

Kim St-Pierre
Ex-gardienne de l’équipe canadienne féminine de hockey, analyste à RDS et conférencière

Jocelyn Thibault
Ex-gardien de la LNH, directeur général de Hockey Québec et copropriétaire du Phoenix de Sherbrooke dans la LHJMQ.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.