/news/health
Navigation

CHSLD et autres établissements publics: Blais promet d’adapter les soins aux résidents

Coup d'oeil sur cet article

Au crépuscule de sa vie politique, la ministre responsable des Aînés promet de changer la façon de traiter les ainés vivant dans des établissements publics, notamment en adaptant les soins et l’heure du déjeuner à leur horaire.

• À lire aussi - Aînés: une priorité absolue au soutien à domicile

• À lire aussi - COVID-19: des morts de plus en plus normalisées

Marguerite Blais a présenté jeudi un plan d’action de 25 mesures doté d’une enveloppe de 2,9 milliards $ sur cinq ans.  

Les détails étaient peu nombreux lors de la conférence de presse, mais la ministre assure que la qualité de vie des aînés en sera transformée au cours des prochaines années.  

Mme Blais souligne que les CHSLD, les ressources intermédiaires, les ressources de type familial, ainsi que les maisons des aînés et les maisons alternatives devront désormais s’adapter aux besoins des résidents, et non l’inverse.  

Son gouvernement promet «d’offrir aux personnes hébergées des milieux de vie et de soins à échelle humaine, inclusifs, agréables et adaptés à leurs besoins et préférences».  

Par exemple, le déjeuner sera servi à l’heure décidée par le résident. «Il est important de s’adapter au rythme de la personne hébergée et de lui offrir le repas du matin à leur de son choix, affirme Mme Blais. Il s’agit de respecter l’histoire de vie de la personne et de personnaliser ses soins le plus possible.»      

  • Écoutez la rencontre Lefebvre-Leclerc (à 09:27) au micro de Geneviève Pettersen, sur QUB radio:   

L’enjeu des ressources

La mise en place de cette nouvelle pratique est déjà en cours dans certains établissements, assure la ministre, sans fournir un échéancier précis pour compléter son plan.  

Son cabinet a par la suite précisé comment se déclinera l’enveloppe de 1,85 G$ dédié à bonifier la prestation de services. Ainsi, Québec cherche à embaucher : 370 gestionnaires de CHSLD, 200 pharmaciens, 67 chargés de projet en soutien clinique, 20 dentistes, 30 denturologistes, 59 hygiénistes dentaires, en plus de consacrer 10 M$ pour bonifier la main d’œuvre dans les services alimentaires.  

Mais la part du lion ira aux quelque 10 000 nouveaux préposés aux bénéficiaires promis au début de la pandémie, dont la grande majorité est déjà en poste.  

Le cabinet de Mme Blais assure toutefois que les changements proposés peuvent être réalisés sans embauche massive, en adoptant simplement une nouvelle approche.  

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.