/news/provincial
Navigation

RTC: Marchand espère que la hausse des tarifs sera «la dernière»

Coup d'oeil sur cet article

Sans s’y engager formellement, Bruno Marchand «espère» que la hausse de tarifs décrétée hier par le Réseau de transport de la Capitale (RTC) sera «la dernière». Pour y parvenir, il dit avoir absolument besoin du soutien du gouvernement du Québec.

• À lire aussi: État des deux ponts: Marchand dit faire confiance au gouvernement

«J’espère que ce soit la dernière hausse de tarifs. Ce n’est pas un engagement que je prends parce que c’est d'une collaboration avec le gouvernement qu’on a besoin pour mieux financer le transport collectif», a fait savoir le maire de Québec, jeudi matin, en marge d’une annonce. 

Selon lui, «la tendance est à l’inverse. On veut réduire les tarifs».  

Promise lors de la dernière campagne électorale municipale, «la tarification sociale» sera en vigueur à partir du 1er janvier 2023 pour les personnes «sous le panier de consommation», a-t-il réitéré en rappelant sa cible de faire baisser de moitié les tarifs actuels pour la clientèle défavorisée. 

Mercredi soir, le conseil d’administration du RTC a décrété de légères hausses moyennes de 2,1% qui seront en vigueur à partir du 1er juillet.

Malgré cette hausse, M. Marchand estime qu’il est «royalement plus rentable» pour une personne d’utiliser le transport collectif plutôt qu’une voiture individuelle.   

Écofiscalité

De son côté, la cheffe de Transition Québec, Jackie Smith, qui siège au CA du RTC, a voté en faveur de la hausse, mais elle a appelé le maire Marchand à mieux financer le transport collectif et à se battre pour obtenir des sommes additionnelles du gouvernement du Québec.  

La conseillère municipale de Limoilou préconise la mise en place de mesures d’écofiscalité pour y arriver. 

D’après elle, la taxe sur l’essence n’est pas la solution à privilégier actuellement dans un contexte de hausse généralisée des prix actuels à la pompe.

Par contre, elle se dit favorable à des mesures comme «la taxe sur la gestion des eaux pluviales, la taxe sur les grandes surfaces de stationnement ou de demander plus de taxe de vente [aux municipalités] au niveau provincial». 

Hausse déplorée

De son côté, l’organisme Accès transports viables (ATV) a déploré la hausse de tarifs du RTC, particulièrement l’augmentation de 25 sous (de 3,50$ à 3,75$) pour le paiement en argent comptant d'un droit de passage. 

«Ça peut sembler anodin le paiement en argent comptant, mais ce n'est pas le cas! Ce que les organismes sur le terrain constatent, c’est que, pour plusieurs personnes en situation de précarité financière, c’est souvent la façon privilégiée de se procurer un titre lorsque le revenu disponible ne permet pas d’en acheter plusieurs à la fois. Et ce sont souvent ces mêmes personnes qui sont fortement dépendantes des transports en commun», a regretté Marie-Soleil Gagné, directrice adjointe d’ATV. 

Raisonnement semblable du côté du Collectif pour un transport abordable et accessible à Québec (TRAAQ), qui a dénoncé les hausses et particulièrement celles qui touchent le paiement en argent comptant. «Nombre de personnes en situation de précarité doivent utiliser le paiement en argent comptant [...]. Le difficile accès au numérique combiné au manque de points de service du RTC près du domicile limite l’accès aux autres options de paiement», a déploré le Collectif. 

Mercredi, la présidente du RTC, Maude Mercier Larouche, a pourtant assuré que seuls 7% des clients paient en argent comptant et qu’il ne s’agit pas forcément d’une clientèle défavorisée. 

D’après elle, les études du RTC ont montré que les personnes qui paient en liquide sont surtout des usagers qui ont soit oublié leur carte OPUS à la maison ou qui n’ont tout simplement pas eu le temps de la recharger.  

–Avec la collaboration de Jean-Luc Lavallée

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.