/finance
Navigation

Nouveau creux historique du chômage au Québec

Coup d'oeil sur cet article

L’emploi au Québec a diminué de 0,6 % en avril et le taux de chômage a connu une baisse de 0,2 point de pourcentage pour atteindre 3,9 %, selon Statistique Canada.

• À lire aussi: Le litre d'essence à plus de 2$ dans des stations-service de Montréal

Le nombre d’emplois à temps complet a enregistré un creux de 0,8 % dans la province entre les mois de mars et d’avril 2022. Il s’agit d’une baisse de 29 800 emplois.

Ce recul peut s’expliquer par une diminution des emplois dans les secteurs de la construction et des services d’enseignement, selon l’agence fédérale. 

Le Québec est d’ailleurs la province qui a observé l’un des reculs les plus importants des emplois dans la construction (-16 000, -5,4 %).

Les travailleurs dans le secteur de l’administration publique sont cependant plus nombreux depuis le dernier mois, avec une hausse de 2,5 %, soit 6700 emplois.

À l’inverse, plus de Québécois ont obtenu un travail à temps partiel avec 3200 emplois de plus en avril, ce qui représente un bond de 0,4 % comparativement au mois de mars et poursuit la croissance perçue les mois précédents.

«La diminution de l’emploi en avril au Québec peut sembler étonnante. 

Toutefois, elle fait suite à deux mois de croissance rapide (février et mars) qui ont plus que compensé les reculs enregistrés en janvier, lors du confinement du début de l’année», a expliqué Joëlle Noreau, économiste principale chez Desjardins.

Au total, 19 100 emplois ont été créés au Québec depuis le début de l’année 2022.

Si la demande pour les travailleurs reste élevée, la pénurie de main-d’œuvre et le vieillissement de la population active empêchent d’y répondre.

«Il deviendra de plus en plus difficile d’assurer l’adéquation entre les compétences recherchées par les employeurs et celles offertes par les employés potentiels», selon Mme Noreau.

Taux de chômage bas et stable

Le taux de chômage a peu varié d’un mois à l’autre dans la Belle Province et s’est maintenu à un creux de 3,9 %.

«Selon toute vraisemblance, le taux de chômage devrait diminuer moins rapidement dans les prochains mois», a souligné Mme Noreau.

La proportion de personnes âgées de 25 à 54 ans dans le marché du travail au Québec, qui atteint 89,5 % en avril, reste tout de même supérieure à celle observée au niveau national (88,4 %).

La région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec a affiché le taux de chômage le plus bas de la province en atteignant 2,5 %, soit un recul de 0,2 %. 

Le nombre de travailleurs a enregistré une croissance de 8100, soit 0,6 %.

Dans la RMR de Montréal, le taux de chômage est resté le même d’un mois à l’autre en se maintenant à 4,8 % en avril. 

L’emploi a toutefois baissé de 0,9 % dans la métropole, soit 20 400 employés de moins.

Au Canada, le taux de chômage a baissé de 0,1 point de pourcentage pour atteindre 5,2 % en avril. L’emploi a peu varié avec une hausse de 0,1 %, après avoir connu deux mois consécutifs d’augmentation.

«Le marché du travail canadien demeure très serré malgré les craintes d’un ralentissement de l’économie», ont constaté Royce Mendes, directeur général et chef de la stratégie macroéconomique et Tiago Figueiredo, associé-stratégie macroéconomique chez Desjardins.

La province voisine de l’Ontario a vu peu de variation de ses chiffres en avril. Son taux de chômage s’est établi à 5,4 % (+0,1 pt), quand l’emploi a progressé de 0,2 % en avril. 

Même son de cloche pour la RMR de Toronto, où le travail a augmenté de 8300, soit 0,2 % par rapport au mois précédent.

Le télétravail très présent au Québec

Si le retour du travail au bureau reprend peu à peu au pays avec la levée des restrictions sanitaires, la partie québécoise de la RMR d’Ottawa-Gatineau (39,4 %) et la RMR de Québec (32,9 %) affichent une proportion de personnes travaillant chez elles plus élevée que la moyenne nationale de 26,1 %.

Au Canada, la proportion la plus importante se trouve dans la partie ontarienne de la RMR d’Ottawa-Gatineau à 45,8 %. 

À l’inverse, seuls 13,9 % des travailleurs de la RMR Abbotsford-Mission, en Colombie-Britannique, sont encore en télétravail.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.