/entertainment/movies
Navigation

«Peace By Chocolate, du chocolat pour la paix»: une histoire vraie qui fait du bien

«Peace By Chocolate, du chocolat pour la paix»: une histoire vraie qui fait du bien
Capture d'écran, YouTube

Coup d'oeil sur cet article

Cette histoire vraie est charmante et inspirante, un vrai régal pour se remonter le moral.

Les Américains appellent cela un «feel good movie», un film qui fait du bien, qui réchauffe le cœur et donne foi en un avenir meilleur.

Peace by Chocolate, du chocolat pour la paix (Peace by Chocolate est le nom de la compagnie en question) est le tout premier long métrage de Jonathan Keijser qui en cosigne également le scénario. Le cinéaste, originaire de Nouvelle-Écosse, s’inscrit dans la lignée des CODA et autres Le Voyage de cent pas en offrant une mise en scène sobre et efficace, bien que sans artifices.

Tareq Hadhad (Ayham Abou Ammar) fait partie des réfugiés syriens accueillis par le gouvernement canadien en 2016. Le jeune homme, qui rêve d’être médecin, se retrouve dans la petite localité d’Antigonish, en Nouvelle-Écosse. Là, au milieu des un peu plus de 4000 habitants, il s’acclimate lentement. Puis, ses parents Issam (Hatem Ali, décédé depuis) et Shahnaz (Yara Sabri) viennent le rejoindre, en attendant que sa sœur (Najlaa Al Khamri) et son beau-frère, qui sera tué avant d’immigrer, puissent traverser l’Atlantique.

Issam, qui ne parle pas anglais, est désoeuvré. Il se promène dans les rues de la petite ville et pousse la porte d’une chocolaterie et fait la connaissance de la propriétaire, Kelly (Alika Autran), à qui il tente maladroitement de donner des trucs. C’est que les Hadhad étaient des chocolatiers réputés à Damas avant que la guerre ne détruise leur compagnie. Le patriarche se remet donc aux fourneaux et fait goûter ses chocolats à Frank (Mark Camacho), le résident qui a parrainé la famille.

Les sucreries sont excellentes et Frank y voit un moyen pour la famille de gagner sa vie. La communauté se mobilise, offre à la famille un local pour y installer une véritable petite fabrique et lui prête de l’argent pour démarrer l’entreprise. Rapidement, Peace by Chocolate va acquérir une réputation internationale et est aujourd’hui une compagnie florissante.

Afin d’éviter de tomber dans le pontifiant, Peace By Chocolate, du chocolat pour la paix s’oriente dès le début vers la comédie en illustrant de manière humoristique bon nombre de difficultés d’adaptation des nouveaux arrivants, comme l’hiver, l’emploi, la langue, etc. Et avec ses thématiques centrales de l’entraide, la solidarité et la famille, le film coche sans contredit toutes les bonnes cases, s’avérant donc être un divertissement tout à fait charmant.

Note: 3,5 sur 5

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.