/weekend
Navigation

[EN IMAGES] Une grande immersion dans l'univers de Van Gogh à Montréal

Van Gogh Distorsion
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Regarder les œuvres de Vincent Van Gogh avec un œil nouveau: voilà ce que souhaitaient offrir aux visiteurs les concepteurs de l’exposition Van Gogh - Distorsion. La plus grande destination immersive au Canada nous transporte, avec inventivité et douceur, sur le chemin de création du grand peintre néerlandais.

• À lire aussi: «Très belle journée»: l’urgence de créer

• À lire aussi: Activités culturelles: quoi faire ce week-end

Un trio de galeries immersives, 105 projecteurs laser, système de sonorisation ambiophonique composé de 119 haut-parleurs, nouvelle technologie présentant un des plus grands planchers interactifs en Amérique du Nord, interactivité ambiante en temps réel, projections à 360 degrés : l’exposition Van Gogh - Distorsion ne lésine pas pour offrir à ses visiteurs une expérience éblouissante et différente. Car il ne s’agit nullement de la même exposition qu’Imagine Van Gogh présentée à l’Arsenal l’an dernier. 

Lettres à Théo

Présentée dans l’espace Oasis immersion au Palais des congrès de Montréal, cette nouvelle exposition sur Van Gogh – au concept unique entièrement québécois – propose plutôt une expérience : celle de plonger dans l’intimité de Vincent, l’homme derrière le grand peintre. Ce qu’elle parvient à faire, en premier lieu, de douce manière en faisant naître puis disparaître des citations bien personnelles tirées des nombreuses lettres écrites à son frère Théo sur les murs des trois galeries de l’exposition.

En insistant sur le côté précurseur et la modernité de l’œuvre, ainsi que sur la passion retrouvée dans les petits gestes du quotidien de l’artiste, on fait effectivement la rencontre du Vincent souvent oublié derrière l’archiconnu Van Gogh.

En poussant la technologie «à la formule OASIS» en matière de projections, de technologies et de grande qualité audio et vidéo, les concepteurs de cette exposition expérience ont visé juste. Distorsion est bien plus qu’une suite de projections vidéo lancées sur des murs géants ; l’exposition fait vivre des émotions vibrantes et malléables aux spectateurs qui deviennent des participants actifs – les détecteurs de mouvements permettent aux pas et aux gestes de se transformer en pinceaux dessinant en direct sur le sol – à la mouvance et la composition des pièces moins connues, puis maîtresses de Vincent Van Gogh. 

Technologie rassembleuse 

«L’idée est de ramener les arts visuels vers le grand public, explique Mathieu St-Arnaud, directeur de création exécutif et associé chez Normal Studio. Le nom “Distorsion” vient entre autres de cela ; notre désir de démocratiser l’art en rendant l’expérience complète plus accessible, plus technologique et plus innovante – ce qui peut parfois être critiqué par les puristes –, mais qui est selon nous une forme de passation aux autres générations. Faire ce que les musées traditionnels ne peuvent pas faire.»

Il faut voir, d’ailleurs, les enfants comme les plus grands multiplier les pas et les gestes exagérés afin de créer, à la manière d’une danse, des traînées de coups de pinceau, de poussières d’étoiles, de rayons de soleil ou de fleurs transportées par le vent sur le sol des trois galeries où opère la magie.  

Cette immersion de 75 minutes se fait en trois tableaux, comme autant de galeries dans lesquelles on se balade à travers les dessins et les tableaux où l’on s’assoit un moment sur un siège ou un banc de parc. 

Le premier raconte l’histoire du Vincent se découvrant et se dévoilant à travers des esquisses en noir et blanc qui prennent vie. Le second use de mouvements, de traits, de styles et de couleurs afin d’imaginer ce que Van Gogh aurait pu faire avec la technologie d’aujourd’hui. Le dernier tableau – tout en animations grandioses se mouvant au gré de la musique – se veut une consécration de ses œuvres et une superbe manière de redécouvrir l’homme derrière la vision. Celui qui scandait: «L’art, c’est ressentir!» 


L’exposition Van Gogh - Distorsion est présentée à l’espace OASIS immersion du Palais des Congrès de Montréal depuis le 28 avril et jusqu’en septembre.

Billets : oasis.im/a-laffiche-van-gogh-distorsion

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.