/finance/news
Navigation

Musée du squelette: un poste comblé en moins de 48 heures

Musée du squelette: un poste comblé en moins de 48 heures
PHOTO COURTOISIE / Pierre-Henry Fontaine

Coup d'oeil sur cet article

Si beaucoup d’entreprises peinent à se trouver du personnel en raison de la pénurie de main-d’œuvre qui sévit actuellement, le Musée du squelette, lui, a pu embaucher une guide pour la période estivale en moins de 48 heures.

Pierre-Henry Fontaine, le propriétaire et fondateur du musée situé sur l’île Verte au nord de Cacouna dans le Bas-Saint-Laurent, a mentionné sur sa page Facebook le 19 avril à 23 h 35 qu’il cherchait quelqu’un pour l’aider cet été, et à 22 h 16, le 21 avril, il annonçait que le poste avait été comblé!

Musée du squelette: un poste comblé en moins de 48 heures
PHOTO COURTOISIE / Pierre-Henry Fontaine

Marjo, une femme de 26 ans originaire de la grande région de Montréal, a accepté ce défi. En entrevue, elle nous a confié qu’elle est familière avec l’île étant donné que ses parents ont une maison dans ce secteur et qu’elle a été guide au phare historique de l’endroit l’été dernier.

«Je voulais retourner au phare, mais la mairesse m’a dit que le propriétaire du Musée du squelette cherchait quelqu’un», nous a mentionné Marjo, disant souhaiter n’être nommée que par un surnom.

Son embauche s’est faite très rapidement, oui, il y a eu d’autres candidats, oui, mais il semble qu’elle se soit manifestée au bon moment avec les bons atouts.

Musée du squelette: un poste comblé en moins de 48 heures
PHOTO COURTOISIE / Pierre-Henry Fontaine

M. Fontaine, à qui nous avons aussi parlé, n’a pas caché que le créneau des squelettes dans lequel il évolue peut susciter de l'intérêt chez les jeunes et le fait bénéficier d’un certain pouvoir d’attraction, mais que la réalité de vivre sur l'île peut en dissuader quelques-uns à s’y installer pour quelques mois.

«Les étudiants qui veulent sortir lors de leurs journées de congé ce n'est pas facile en étant sur l'île, a indiqué le propriétaire du Musée du squelette. J'ai été content de trouver une étudiante qui connaissait déjà cette réalité rapidement.»

Marjo était consciente que quelques personnes avaient manifesté leur intérêt à travailler à cet endroit, mais était relativement confiante d’obtenir le poste étant donné sa connaissance de l’île et le fait qu’elle ne considère pas le relatif isolement comme un problème.

Musée du squelette: un poste comblé en moins de 48 heures
PHOTO COURTOISIE / Pierre-Henry Fontaine

«Le traversier ne passe pas fréquemment en raison de la marée. Donc, c’est plus difficile de sortir de l’île. Pour ma part, ça me calme d’être à cet endroit et il y a un beau contraste avec la ville. Ce n’est pas un problème pour moi.»

D’ordre général, ce sont des étudiants en biologie qui occupent le poste de guide au Musée du squelette. Toutefois, la Montréalaise a un tout autre parcours, elle qui fait une majeure en jeu vidéo à l’Université de Montréal.

«J’ai visité le musée à plusieurs reprises. J’ai toujours adoré ça. De plus, j’ai songé étudier en biologie dans le passé», ajoutant qu’elle se sent prête à faire face à ce nouveau défi.

Le Musée du squelette, qui a 22 ans d’existence, est consacré à l’interprétation du squelette en général avec ses 700 pièces exposées. En outre, Pierre-Henry Fontaine explique aux visiteurs ce que le squelette peut nous apprendre sur la vie de l’animal et de son évolution. Le Français d’origine a enseigné la biologie pendant 35 ans et a décidé d’exposer sa collection ostéologique à sa retraite.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.