/sports/hockey
Navigation

«On n’était simplement pas prêts» –Jake Muzzin

Coup d'oeil sur cet article

TAMPA | Les joueurs des Maple Leafs avaient la mine basse en se présentant dans la salle qui leur avait été réservée pour livrer leurs impressions aux journalistes présents au Amalie Arena.

• À lire aussi: LNH: la clairvoyance des entraîneurs

Bien sûr, ils étaient conscients qu’ils venaient de laisser filer une chance de rentrer à la maison avec la possibilité d’éliminer le Lightning. Une occasion qui ne s’est pas présentée souvent contre les actuels doubles champions de la coupe Stanley au cours des deux dernières années.

« C’est décevant. Nous avons travaillé fort pour nous placer dans cette position avantageuse, a reconnu Jake Muzzin. On savait qu’ils allaient sortir forts. On n’était simplement pas prêts. »

« Notre exécution a fait défaut. On a été sur les talons toute la soirée, a, de son côté, analysé John Tavares. On a mieux joué en troisième période. On voulait offrir une meilleure performance, mais, également, nous préparer pour le prochain match. »

Campbell s’en veut

Évidemment, les Leafs sont loin d’être dans le trouble. C’est d’ailleurs ce qu’a tenu à rappeler Sheldon Keefe, au moment de prendre la parole.

« On est arrivés ici avec l’objectif de diviser les deux matchs. À ce moment, c’était un trois de cinq avec deux matchs chez nous. C’est maintenant un deux de trois avec toujours deux matchs à domiciles », a déclaré l’entraîneur des Maple Leafs.

« On peut parler d’un périple fructueux », a-t-il ajouté, philosophe à ses heures.

Pour éviter que la situation ne se retourne contre ses coéquipiers et lui, Jack Campbell devra éviter de se laisser démoraliser par cette contre-performance. Il est impératif qu’il retombe rapidement sur ses pieds.

« Je dois me regarder dans le miroir, trouver ce qui a fait défaut et être prêt à réaliser de grandes choses lors du prochain match », a souligné le gardien. 

« Il faut que j’arrête des rondelles », a-t-il, par la suite, précisé.

Tavares en deux temps

Par ailleurs, si on fait grand état de la tenue défensive de Tavares (Jon Cooper a dit de lui qu’il était une véritable peste dans le cercle des mises en jeu), l’absence de contribution en attaque reviendra immanquablement sur le tapis s’il faut que les Maple Leafs vivent encore l’affront de se faire montrer la sortie dès le premier tour. 

Le vétéran de 31 ans en est parfaitement conscient.

« Je n’ai pas encore réussi à produire offensivement comme je le voudrais, a-t-il convenu. Évidemment, je voudrais contribuer davantage. Par contre, je veux continuer de bien jouer sans la rondelle, de faire mon travail et d’exceller sur le plan de l’exécution. »

En quatre matchs, il a été impérial dans le cercle des mises en jeu (39 sur 55, 70,9 %). En contrepartie, il n’a récolté que deux mentions d’assistance.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.