/sports/racing
Navigation

Grand Prix de Miami: une histoire de bijoux et de... caleçons

Lewis Hamilton et Sebastian Vettel se moquent des consignes de la FIA

Coup d'oeil sur cet article

MIAMI | La Fédération internationale de l’automobile (FIA) n’entend pas à rire sur la sécurité et imposera des amendes salées à tous ceux qui ne respecteront ses consignes.

Ainsi, cette histoire de bijoux a fait beaucoup jaser en cette fin de semaine du premier Grand Prix de Miami où les pilotes ont été informés qu’ils devaient retirer tous leurs ornements avant de prendre le volant.

Le principal visé par cette mesure plutôt surprenante est certes Lewis Hamilton qui porte des colliers et des bracelets très visibles.

Furieux, le septuple champion du monde n’a pas caché son mécontentement quand il a été informé des intentions des dirigeants de la FIA. 

Vendredi, en conférence de presse, il a clairement démontré sa frustration quand il s’est présenté devant les journalistes avec ses bagues et colliers bien en évidence ainsi que trois montres aux poignets affichant trois fuseaux horaires différents.

Une autre couche

La FIA en a rajouté une couche en interdisant aussi les montres alors que la plupart des pilotes sont associées à des horlogers à titre de commanditaires.

« S’ils veulent que je cesse de courir, qu’ils le fassent, s’est exclamé Hamilton. Nous avons des pilotes de réserve prêts à prendre la relève et je suis disposé à laisser ma place. Il y a beaucoup de choses à faire à Miami et je n’aurai aucune misère à m’occuper. 

« Nous avons fait beaucoup de progrès pour améliorer notre sport et la sécurité, a-t-il poursuivi. Ça fait 16 ans que je pratique ce sport et 16 ans que je porte des bijoux. Je ne vois pas pourquoi ça devrait changer... » 

Après le 29 mai

Si la FIA garde ses positions, elle a aussi accepté un compromis. Hamilton et les autres pilotes auront jusqu’au 29 mai (après le Grand Prix de Monaco) pour se plier à ses demandes. 

Le Britannique devra ainsi retirer tous ses bijoux, incluant son piercing nasal et ses boucles d’oreille avant de prendre la piste au volant de sa Mercedes.

Selon la FIA, « le port de bijoux et de montres peut entraver les interventions médicales ainsi que le diagnostic et le traitement ultérieurs s’ils sont nécessaires à la suite d’un accident ».

Après le 29 mai, les pilotes seront soumis à un contrôle rigoureux. S’ils ne respectent pas la consigne, une première infraction pourrait les soulager de quelque 70 000 $ canadiens et une seconde de 340 000 $.

À la troisième pénalité, une perte de points au championnat s’ajouterait à l’amende de 340 000 $.

Pour la petite histoire, cette interdiction de porter les bijoux a été introduite en 2005, mais elle n’a jamais été réellement appliquée. Or, la situation va bientôt changer.

La moquerie de Vettel 

Une autre polémique qui semble prendre de l’ampleur en F1, c’est cette mesure, encore imposée par la FIA, forçant les pilotes à porter des sous-vêtements ignifugés, donc à l’épreuve du feu, sous leur uniforme.

Sebastian Vettel s’est fait remarquer vendredi quand il a déambulé dans la zone des paddocks en portant un caleçon par-dessus sa combinaison de course, ce qui a fait le délice des photographes qui l’ont croisé et alimenté les réseaux sociaux.

« Ce n’était qu’une moquerie, a affirmé le pilote de l’écurie Aston Martin. C’était ma façon de démontrer qu’il y a des choses plus importantes à traiter en F1 que les sous-vêtements... »

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.