/news/currentevents
Navigation

Coupable d’avoir provoqué la chute mortelle d’un aîné

L’accusé de 27 ans a plaidé coupable à l’accusation d’homicide involontaire

homicide involontaire
Photo Roxane Trudel Samuel Charbonneau [centre]

Coup d'oeil sur cet article

L’homme qui a tué un aîné en le poussant dans les escaliers de son logement à Huberdeau, dans les Laurentides, a plaidé coupable à une accusation d’homicide involontaire, mardi dès qu’il en a eu l’occasion. 

• À lire aussi: Un jeune de 26 ans accusé d’avoir lâchement tué un aîné

« Je dois souligner dès aujourd’hui [mardi] la rapidité du plaidoyer de culpabilité, qui est assez rare dans ce type de dossier là [...] Dès lors de son arrestation, il a rempli une déclaration dans laquelle il reconnaissait les voies de fait et l’infraction d’avoir causé la mort », a souligné mardi le procureur de la Couronne, Me Steve Baribeau, au palais de justice de Saint-Jérôme.

L’escalier du logement à Huberdeau où la victime a été poussée.
Photo d'archives
L’escalier du logement à Huberdeau où la victime a été poussée.

Accompagné de ses proches, Samuel Charbonneau, 27 ans, a reconnu mardi avoir causé involontairement la mort de Jacques Bernier en le poussant dans un escalier, le 11 septembre 2021.

« Il arrive des situations banales, anodines, qui dégénèrent. C’est ce qui est arrivé », a poursuivi le procureur avant de résumer les faits. 

La victime, Jacques Bernier, 71 ans.
Photo d'Archives
La victime, Jacques Bernier, 71 ans.

Des commentaires qui dégénèrent

Ce soir-là, Samuel Charbonneau s’en allait avec un ami dans un resto-bar pour la soirée. 

Sur leur route, ils sont passés devant la demeure de la victime, âgée de 71 ans, qui les a invectivés depuis son patio, à l’entrée de son logement au deuxième étage.

Ce dernier, qui habitait Huberdeau depuis son enfance, était bien connu dans le coin et avait l’habitude de passer des commentaires aux passants.  

« Mais ce n’était pas méchant », avait confié au Journal une résidente, croisée sur place en octobre 2021.

C’est au retour du bar, après avoir consommé de l’alcool, que l’accusé s’en est pris au septuagénaire après un autre échange de propos. 

« M. Charbonneau fait l’erreur de monter. Il y a eu une altercation. Il y a eu des voies de fait. Deux poussées et monsieur Bernier a déboulé les marches. Son décès s’en est suivi », a résumé Me Baribeau. 

Vêtu d’un coton ouaté noir, l’homme de 27 ans a admis les faits. 

Samuel Charbonneau
Photo Facebook
Samuel Charbonneau

Aucun antécédent

Avec l’avocate de la défense, Me Stéphanie Auclaire, la Couronne a demandé à ce qu’un rapport présentenciel soit commandé pour en apprendre davantage sur l’accusé, avant de suggérer une peine commune à la juge Nancy McKenna. 

Samuel Charbonneau n’avait aucun antécédent judiciaire.  


Les procédures judiciaires se poursuivront le 29 août prochain.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.