/news/currentevents
Navigation

Bonbons au pot dans l’autobus scolaire

Des jeunes du primaire de Repentigny ont été intoxiqués

Gummy Bear Medical Marijuana Edibles, Candies Infused with CBD or THC, with Cannabis Bud Isolated on Pink Background
Photo Adobe stock

Coup d'oeil sur cet article

Des parents s’inquiètent de la mystérieuse intoxication d’élèves d’une école primaire de Repentigny qui ont mangé ce qui semble être des bonbons au cannabis trouvés dans leur autobus scolaire.

• À lire aussi: De la drogue sous forme de bonbons saisie à Laval

• À lire aussi: Le cannabis moins cher est plus populaire, mais la résine et les cocottes ont la cote

Le fâcheux événement s’est produit lundi lors du retour à la maison de l’école primaire anglophone Franklin Hill. 

Un élève a alors trouvé dans l’autobus un paquet contenant trois bonbons qu’il a partagés avec deux camarades, selon le Service de police de la Ville de Repentigny (SPVR). 

Dans une lettre datée de mardi adressée aux parents de l’école, le directeur Peter Papadeas a affirmé qu’il s’agissait de bonbons contenant du cannabis, qui circulent abondamment sur le marché illicite. 

Les enquêteurs n’ont toutefois pas pu confirmer la nature de la substance puisqu’il ne restait plus rien dans le sac.

À l’hôpital

Quelques heures plus tard, les élèves 6 à 7 ans ont commencé à « ne pas se sentir bien », selon Bruno Marier, porte-parole du SPVR.

« Les parents se sont rendus à l’urgence de l’hôpital [Pierre-Le Gardeur de Terrebonne], explique le policier. Après quelques minutes dans la salle d’attente, les enfants ont commencé à prendre du mieux et sont retournés à la maison. »

  • Écoutez Vincent Dessureault au micro de Mario Dumont sur QUB radio:

« Les autobus ne font pas juste une école. Ils font primaire, secondaire, plusieurs circuits. On enquête pour essayer de déterminer comment un sac de bonbons a été trouvé. A-t-il été échappé ? Ça vient d’où ? Etc. », ajoute l’agent Marier.

Parents inquiets

Les parents croisés par Le Journal devant l’école Franklin Hill mardi étaient tous préoccupés par l’événement.

« Je n’étais pas au courant, lance Mathieu Bélanger, venu chercher son enfant. Ce n’est pas correct. C’est sûr qu’on va regarder comment ça s’est rendu dans les mains des enfants. »

Jean-Sébastien Fallu, professeur à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal, conseille aux parents d’ouvrir le dialogue avec leurs enfants pour les avertir du danger. 

« N’importe quoi qu’on trouve, même si ça a l’air alléchant, ça peut contenir des choses comme du THC. [...] Ça se dit aux enfants qu’il existe des bonbons pour adultes et qu’il ne faut vraiment pas accepter n’importe quel bonbon », conclut-il. 

– Avec Roxane Trudel et Andy St-André, TVA Nouvelles

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.