/finance
Navigation

Hausse du prix du diesel: des chantiers du MTQ paralysés si rien ne bouge

Hausse du prix du diesel: des chantiers du MTQ paralysés si rien ne bouge
Photo Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

Les camionneurs artisans, qui réclament une compensation pour éponger la hausse du prix du diesel, pourraient paralyser des chantiers du ministère des Transports du Québec (MTQ) s’il n’y a pas d’entente d’ici vendredi en fin d’après-midi. 

• À lire aussi: Hausse importante du prix du diesel: Québec exhorté d’aider les camionneurs

• À lire aussi: Les camionneurs et automobilistes étouffés par le prix du diesel

L’Association nationale des camionneurs artisans (ANCAI), dont les membres ont manifesté, lundi, dans différentes régions de la province, prévoit continuer de faire pression sur le gouvernement. 

Dès le 14 mai, les conducteurs qui souhaitent que Québec réajuste ses tarifs en fonction de la nouvelle réalité pour le prix du diesel seront invités à ne plus se présenter sur les chantiers du MTQ, que ce soit pour des ponceaux, des viaducs ou l’élargissement de routes, entre autres.

Cette invitation devrait être en vigueur jusqu’à ce qu’un terrain d’entente soit rectifié avec le ministère. Les camionneurs artisans seront libres de prendre part au mouvement ou de continuer à travailler.

«Il y a des camionneurs de plusieurs régions qui vont arrêter», prévient le directeur général de l’ANCAI, Gaétan Légaré, évoquant des impacts sur des chantiers comme celui pour l’élargissement de l’autoroute 50, en Outaouais.

Son association, qui compte 5200 membres, chiffre «entre 500 et 600 millions $» par an l’industrie du transport en vrac des camionneurs artisans.

«Nous allons afficher un prix de référence pour notre carburant sur notre site Internet. Si des gens veulent nous engager à ce prix-là, oui, nous allons donner un service. Sinon, on va rester chez nous», avance M. Légaré.

Ce dernier affirme que le ministère devra fort probablement se tourner vers des entreprises privées pour maintenir ses services s’il n’y a pas d’entente d’ici la fin de la semaine, et que la facture risque d’être plus salée. 

Selon le directeur général, plusieurs camionneurs québécois n’arrivent plus à être rentables en raison du prix du diesel.

Mardi, le MTQ n’a pas été en mesure de dire combien de chantiers pourraient être affectés par ce bris de service.

Impacts sur les échéanciers

Selon Benoit Therrien, de Truck Stop Québec, cette décision des camionneurs artisans pourrait avoir effectivement des impacts sur les échéanciers du MTQ, tout dépendamment de la durée de ce mouvement.

«C’est sûr. Enlever juste 50 % des camions, c’est 50 % de plus de temps que ça va prendre», souligne-t-il. «Ils peuvent aussi faire d’autres moyens de pression pour ralentir des carrières ou des sablières», ajoute-t-il.

M. Therrien est d’avis que plusieurs camionneurs pourraient abandonner ce métier en raison des multiples hausses de coûts des dernières années. Les assurances ont grimpé, tout comme les tarifs pour les réparations et les pneus, pour l’achat d’un camion et pour le carburant.

Vous avez un scoop à nous transmettre?

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?

Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?

Écrivez-nous à l'adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.