/sports/hockey
Navigation

Le Canadien optera-t-il pour Wright?

SPO-2022 Kubota CHL/NHL Top Prospects Game Practice
Photo d’archives, Agence QMI Shane Wright lors d’un entraînement en vue du match des meilleurs espoirs de la LNH, en mars, à Kitchener, en Ontario.

Coup d'oeil sur cet article

Les jeux sont faits. C’est le Canadien qui va sélectionner au premier rang du repêchage de la LNH, le 7 juillet, devant ses partisans au Centre Bell. Si tout porte à croire que Shane Wright sera le premier élu, rien n’est plus sûr. Logan Cooley ou Juraj Slafkovsky pourraient-ils le coiffer au fil d’arrivée ? Le Journal a tenté de prédire les 16 premiers choix d’un encan qui s’annonce comme tout sauf prévisible.  

• À lire aussi: Repêchage de la LNH: le Canadien gagne la loterie

• À lire aussi: Repêchage de la LNH: Shane Wright, pas un choix unanime

• À lire aussi: «Je mérite d’être le premier joueur sélectionné» – Shane Wright

1. Canadien de Montréal 

  • Shane Wright 
  • Centre | Kingston (OHL)   

Non, Shane Wright ne fait pas l’unanimité. Non, il n’excite pas tous les recruteurs de la LNH. Non, il ne mérite probablement pas tout l’acharnement à son sujet à Montréal en ce moment et, non, il n’est pas Connor McDavid ou Sidney Crosby. Par contre, Wright possède des aptitudes qui plaisent aux formations du circuit Bettman. Est-ce qu’une équipe aura le courage de ne pas le prendre au premier rang au total et risquer le voir exploser ailleurs ? On en doute fortement. Le Canadien a le choix le plus sûr, ici. Malgré tout ce qu’on en dit, Wright rendra sa nouvelle équipe meilleure. Un duo Suzuki-Wright au centre, pas si mal.  

2. Devils du New Jersey 

  • Juraj Slafkovsky, Ailier gauche, TPS (Liiga) 

À 6 pi 4 po et 218 lb, Juraj Slafkovsky est déjà un homme. Sa prestation aux Jeux olympiques de Pékin, où il a aidé la Slovaquie à remporter la médaille de bronze en inscrivant sept buts en sept matchs dans le tournoi, a fait écarquiller bien des yeux. Toutefois, sa production en Liiga cette saison (10 pts en 31 matchs) est bien en-deça d’autres anciens espoirs qui étaient considérés comme des top-3. Slafkovsky aura l’occasion de démontrer à nouveau son savoir-faire à partir de vendredi, alors qu’il représentera la Slovaquie au Championnat mondial en Finlande. Un joueur parfait pour compléter Jack Hughes.

3. Coyotes de l'Arizona

SPO-2022 Kubota CHL/NHL Top Prospects Game Practice
Photo courtoisie, Jon Edwards

 

  • Logan Cooley, Centre, Programme national M18 (USHL) 

Logan Cooley a été le meneur offensif du Programme national américain des moins de 18 ans et plusieurs recruteurs voient en lui un meilleur potentiel offensif que Shane Wright. Le centre de 5 pi 11 po et 179 lb se démarque par son dynamisme sur patin et il est le genre de joueur qui, s’il atteint son plein potentiel, est taillé sur mesure pour la LNH actuelle. Il ne s’agit donc vraiment pas d’un mauvais prix de consolation ici pour les Coyotes qui ont perdu un rang à la loterie. 

4. Kraken de Seattle

SPO-2022 Kubota CHL/NHL Top Prospects Game Practice
Photo AFP

 

  • Simon Nemec 
  • Défenseur | HK Nitra (Slovaquie)   

La cuvée 2022 n’en est pas une de défenseurs puisque très peu d’arrières ont une réelle chance d’être repêchés dans le top 5, voire le top 10. Ça ne semble toutefois pas une question dans le cas de Nemec, ou du Tchèque David Jiricek. Le débat fait rage à savoir lequel des deux sortira en premier. Nemec--- a connu une fin de saison du tonnerre dans la ligue de Slovaquie,
et ses 17 points, dont cinq buts, en 19 matchs éliminatoires ont confirmé son statut d’espoir de premier plan. Comme Slafkovsky, il représentera la Slovaquie au prochain Mondial. Une pièce intéressante autour de laquelle bâtir à la ligne bleue pour le Kraken.  

5. Flyers de Philadelphie

SPO-2022 Kubota CHL/NHL Top Prospects Game Practice
Photo AFP

 

  • David Jiricek 
  • Défenseur | HC Plzeň (Tchéquie)  

Le grand défenseur tchèque de 6 pi 3 po et 190 lb possède plusieurs attributs qui font saliver les recruteurs de la LNH. En plus de son gabarit, il possède un sens du jeu aiguisé et un puissant lancer de la ligne bleue. Il a raté une bonne partie de la saison après avoir été blessé au genou lors du Championnat mondial de hockey junior l’hiver dernier, mais il est revenu au jeu depuis quelques semaines et il représentera les Tchèques au Championnat mondial. Il s’agira là d’un bon moyen de comparer Nemec et Jiricek.  

6. Blue Jackets* de Columbus 

  • Cutter Gauthier 
  • Ailier gauche | Programme national M18 (USHL)   

Gauthier a assurément été l’un des joueurs dont la cote a le plus augmenté au cours de la campagne, et comme les recruteurs accordent beaucoup d’importance à la courbe de progression, il ne serait pas surprenant de le voir devenir un très haut choix le 7 juillet. Le colosse de 6 pi 3 po et 189 lb a joué un rôle important avec le programme national des moins de 18 ans la saison dernière, à la gauche de Cooley au sein de la première unité en attaque. Gauthier est gros, fort et capable de marquer des buts comme en témoignent ses 53 buts en 76 matchs cette saison. Les Blue Jackets ont acquis ce choix des Blackhawks dans la transaction de Seth Jones. 

7. Sénateurs d’Ottawa 

  • Matthew Savoie 
  • Centre | Ice de Winnipeg (WHL)   

On vous le dit : on n’aimerait pas être dans la position des six premières équipes à repêcher et avoir à prendre la décision de lever le nez sur Matthew Savoie. L’électrisant joueur de centre du Ice de Winnipeg est considéré comme l’un des meilleurs joueurs de son groupe d’âge depuis qu’il a 14 ou 15 ans. Il a récolté 90 points en 65 parties cette saison et les amateurs ont pu le voir à l’œuvre à l’occasion du match des meilleurs espoirs de la LCH, lors duquel il a été l’un des seuls points positifs du côté de l’équipe Rouge. Le problème ? Il mesure 5 pi 9 po et, même s’il joue au centre au niveau junior, plusieurs recruteurs ne le voient pas comme un pivot dans la grande ligue. Mais le talent est là. 

8. Red Wings de Detroit 

  • Jonathan Lekkerimäki 
  • Ailier droit | Djurgårdens IF (SHL)  

Lekkerimäki a été l’une des principales raisons de la conquête du Championnat mondial des moins de 18 ans par la Suède il y a quelques semaines. Le franc-tireur a terminé la compétition au premier rang des pointeurs avec une récolte de 15 points en six rencontres, confirmant sa place parmi les meilleurs espoirs de la prochaine cuvée. L’ailier de 5 pi 11 po et 172 lb a partagé son temps entre l’équipe des moins des 20 ans de Djurgårdens, avec qui il a inscrit 20 buts et 35 points en 26 matchs, et le club professionnel avec lequel il n’a pas mal fait malgré son jeune âge, totalisant neuf points dont sept filets en 26 duels. Un autre Suédois à Detroit. 

9. Sabres de Buffalo

SPO-2022 Kubota CHL/NHL Top Prospects Game Practice
Photo courtoisie, JIRI HALTTUNE

 

  • Joakim Kemell 
  • Ailier droit | JYP (Liiga)   

De dire que Kemell a connu une saison en deux temps est un euphémisme. L’ailier finlandais a débuté la campagne sur les chapeaux de roue, inscrivant 18 points à ses 21 premiers matchs en Liiga, la meilleure ligue de Finlande. À ce moment, on commençait même à se demander s’il ne deviendrait pas un sérieux candidat pour déloger Wright du premier rang. Par contre, Kemell a été beaucoup moins productif par la suite. Lors de ses 18 derniers affrontements, il n’a touché la cible que trois fois pour cinq points. Il demeure l’un des meilleurs francs-
tireurs de ce repêchage et a le potentiel d’inscrire beaucoup de buts dans la LNH. 

10. Ducks d’Anaheim 

  • Brad Lambert 
  • Ailier droit | Pelicans (Liiga)   

À pareille date l’an dernier, on s’attendait à ce que Lambert soit l’un des principaux rivaux de Wright pour le premier choix au total. Un an plus tard, l’étoile de Lambert a grandement pâli. Personne ne conteste sa vitesse et ses habiletés individuelles. Toutefois, sa production en Liiga a déçu. Celui qui a aussi la nationalité canadienne a même changé d’équipe en cours de saison, passant de JYP aux Pelicans, mais rien n’a changé. Au total, il a inscrit 10 points en 49 parties. Plusieurs dépisteurs questionnent son QI hockey. Les habiletés sont toutefois trop intrigantes pour le laisser glisser plus loin et les Ducks salivent à l’idée de le voir jouer avec Trevor Zegras.  

11. Sharks de San Jose

SPO-2022 Kubota CHL/NHL Top Prospects Game Practice
Photo Agence QMI, Dominic Chan

 

  • Conor Geekie 
  • Centre | Ice de Winnipeg (WHL)   

Les recruteurs qui travaillent pour un club de la LNH s’entendent sur une chose : Conor Geekie est un espoir intrigant aux qualités athlétiques indéniables, mais dont le coup de patin empêche de réellement se comparer aux espoirs du top 5. Une chose est sûre, toutefois, à 6 pi 4 po et 205 lb, le Manitobain pourrait devenir une force dans la LNH s’il améliore cette lacune. Coéquipier de Savoie à Winnipeg cette saison, Geekie a récolté 70 points en 63 parties. Il est le frère de Morgan Geekie qui évolue pour le Kraken de Seattle. Geekie a un style parfait pour le hockey de l’Ouest. 

12. Blue jackets de Columbus 

  • Danila Yurov 
  • Ailier droit | Magnitogorsk (KHL)   

Difficile de prédire où aboutira Yurov. En fait, difficile de prédire où aboutiront les joueurs russes tout court, en raison de la situation en Ukraine et de l’incertitude quant à leur statut. Néanmoins, Yurov est considéré comme un talent du top 10. En MHL, la ligue junior russe, il a obtenu 36 points en 23 matchs, mais ça s’est gâté dans la KHL. Honnêtement, difficile de le critiquer : en 21 duels en saison régulière, il a été utilisé en moyenne 4 min 36 s. En séries ? Un ronflant 2 min 19 s par rencontre. Pas besoin de vous expliquer pourquoi il n’a amassé aucun point. Les Jackets profiteront du fait qu’ils possèdent deux choix dans le top 12 pour le sélectionner. 

13. Islanders de New York

SPO-2022 Kubota CHL/NHL Top Prospects Game Practice
Photo courtoisie

 

  • Pavel Mintyukov 
  • Défenseur | Spirit de Saginaw (OHL)  

Le défenseur russe a un potentiel fort intéressant. Arrière offensif, il a roulé à un rythme de presque un point par match à sa première saison en Amérique du Nord, terminant avec 62 points en 67 rencontres, dont 17 buts. Certaines comparaisons ont été établies entre son style de jeu et celui de Mikhail Sergachev, du Lightning de Tampa Bay. À ce rang, dans un repêchage qui s’annonce des plus imprévisibles, Mintyukov se veut une excellente valeur pour les Islanders. 

14. Jets de Winnipeg 

  • Frank Nazar 
  • Centre | Programme national américain M18 (USHL)   

Le joueur de centre du programme américain a fait beaucoup jaser dans les dernières semaines. Dans sa liste finale, la Centrale de recrutement de la LNH l’a classé en 21e position des patineurs nord-américains, ce qui a fait sursauter plusieurs analystes du repêchage. L’une des raisons est probablement qu’il n’a pas le physique de l’emploi pour un joueur de centre (5 pi 10 po et 175 lb), ni le dynamisme d’un gars comme Savoie. Néanmoins, on s’attend à ce qu’il soit sélectionné plus tôt que son rang prévu par la Centrale et les Jets seront très heureux de l’obtenir au 14e rang. 

15. Canucks de Vancouver

SPO-2022 Kubota CHL/NHL Top Prospects Game Practice
Photo courtoisie, Mathilda Ahlberg/BILDBYRÅN

 

  • Jiri Kulich 
  • Centre | HC Energie Karlovy Vary  

Parlez de saveur du mois ou d’un biais en raison de ses bonnes performances au dernier Mondial M18, ça ne change rien pour nous. Chaque année, des joueurs voient leur cote augmenter de façon astronomique après ce tournoi, et Kulich en est la version 2022. D’accord, peut-être pas au point de grimper jusqu’au troisième rang comme Jesperi Kotkaniemi en 2018, mais, quand même, son intensité et son lancer sur réception dévastateur en avantage numérique font de lui un espoir qui mérite de se retrouver dans la première moitié du premier tour. 

16. Sabres** de Buffalo 

  • Ivan Miroshnichenko 
  • Ailier gauche | Omskie Krylia (VHL)   

Si l’on avait dit en début de saison que Miroshnichenko serait disponible au 16e rang, plusieurs assidus du repêchage auraient réclamé notre démission sur-le-champ ! Côté talent, il est un top 5. Toutefois, beaucoup de choses ont changé depuis. En plus de la situation délicate des joueurs russes en raison de l’invasion en Ukraine, Miroshnichenko a toutefois reçu un diagnostic de cancer, un lymphome hodgkinien, pour être plus précis. Le site web The Athletic révélait récemment que les nouvelles étaient bonnes dans son cas et qu’il était en rémission. Buffalo a déjà une banque d’espoir intéressante et peut se permettre de prendre ce « risque ». 

* via les Blackhawks

** via les Golden Knights

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.