/sports/hockey
Navigation

Le message de Spezza

Coup d'oeil sur cet article

TORONTO | Jason Spezza n’a effectué que neuf présences sur la patinoire, hier. Des 5 min 50 s qu’il a joué, il en a passé un peu plus d’une et demie positionné près du filet du Lightning lors des supériorités numériques des Leafs

• À lire aussi: Toronto répond aux critiques

Il n’aurait pas revêtu l’uniforme qu’on ne s’en serait probablement pas rendu compte. Sauf que, parfois, la contribution d’un athlète avec une aussi grande expérience se mesure ailleurs que sur la surface de jeu.

Lors de leur point de presse suivant cette importante victoire, autant John Tavares qu’Auston Matthews et William Nylander ont parlé du message livré par le Torontois de 38 ans au terme d’une première période complètement dominée par les visiteurs.

« Il nous a dit qu’il était temps qu’on commence à batailler, qu’on trouve nos jambes et qu’on élève notre jeu à un autre niveau », a raconté Nylander, auteur d’une soirée d’un but et deux passes.

Spezza a eu raison de se lever dans le vestiaire. Après 20 minutes, le Lightning menait 2 à 0 au tableau indicateur et 14 à 4 sur celui des tirs au but. C’était un match dont le sens unique avait été accentué par les quatre punitions écopées par les locaux.

« En première période, ils ont été vraiment meilleurs que nous, a reconnu l’entraîneur----chef des Maple Leafs, Sheldon--- Keefe. Par contre, nous n’étions pas si mauvais à forces égales. »

« Il y avait deux choses que nous devions corriger : arrêter d’écoper de punitions et être plus efficaces en supériorité numérique », a-t-il ajouté.

Là quand ça compte

Ce que les Leafs ont fini par faire. Sauf qu’avant que le vent tourne pour de bon, il a fallu que Jack Campbell tienne son bout devant le filet. Déjoué deux fois sur les quatre premiers tirs, il semblait sur le point de connaître une soirée aussi difficile que celle de dimanche. 

Toutefois, à l’image de Spezza, dans le vestiaire, Campbell s’est levé. 

« Jack nous a donné le temps de nous replacer, a indiqué Keefe. Tôt dans le match, on ne l’a pas vraiment aidé. Mais plus tard, quand on a fait des erreurs, il a été fantastique. »

« Il a été solide. Peu importe ce qui arrive, il se donne toujours à fond pour nous. On essaie de faire la même chose pour lui en bloquant des tirs ou en libérant le devant du but pour qu’il puisse voir la rondelle », a mentionné Matthews.

Tournant ?

Le message de Spezza, la réponse de Tavares, le but gagnant de Matthews, la rédemption de Campbell. C’est le genre de performances qui peuvent faire d’un match une victoire pivot dans un parcours. L’une de celles que, une fois au bout du chemin, l’on qualifie de moments décisifs. 

Avant d’en arriver là, cependant, il faut avancer.

« Ce qu’on a fait ce soir [hier], ça ne voudra rien dire si on ne passe pas à la prochaine étape », a souligné Keefe. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.