/world/guerre-en-ukraine
Navigation

L'OTAN, de la Guerre froide à l'invasion de l'Ukraine

L'OTAN, de la Guerre froide à l'invasion de l'Ukraine
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Créée au début de la Guerre froide, l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN) est devenue la principale organisation militaire commune de défense, avec 30 pays membres en Europe et en Amérique du Nord. 

• À lire aussi: [EN DIRECT] 77e jour de guerre en Ukraine: voici tous les derniers développements

• À lire aussi: Ce qu’il faut savoir sur la possible adhésion de la Finlande et de la Suède à l’OTAN

• À lire aussi: Marioupol et Boutcha, au menu du Conseil des droits de l’homme de l’ONU

La Finlande et la Suède pourraient être les prochains à demander à y entrer, afin de dissuader leur voisin russe de les agresser après l'invasion en cours de l'Ukraine.

Fondée le 4 avril 1949 à Washington, l'OTAN compte 12 pays fondateurs: 10 pays européens, les États-Unis et le Canada.

  • Écoutez Félix Séguin à l’émission de Richard Martineau tous les jours en balado ou en direct à 8h45 via l’app QUB et le site qub.ca :

L'Alliance veut contrer la menace soviétique et repose sur le principe de solidarité mutuelle entre tous ses membres, défini dans l'article 5: «Les parties conviennent qu'une attaque armée contre l'une ou plusieurs d'entre elles, survenant en Europe ou en Amérique du Nord, sera considérée comme une attaque dirigée contre toutes les parties (...)».

L'Organisation s'élargit progressivement: la Grèce et la Turquie (1952), la République fédérale allemande (RFA) en 1955 et l'Espagne (1982). La France, sans sortir de l'OTAN, quitte son commandement militaire intégré en 1966 (elle le réintègre en 2009).

L'URSS réplique en 1955 avec le Pacte de Varsovie, une alliance militaire avec les pays socialistes de l'Europe de l'Est.

En 1977, l'URSS déploie des missiles à têtes nucléaires plaçant l'Europe occidentale sous son «feu nucléaire». L'OTAN réplique en 1979 avec des missiles Pershing en RFA.

La crise se résout en 1987 par la signature du Traité sur l'élimination des forces nucléaires intermédiaires.

Le Pacte de Varsovie disparaît avec l'effondrement de l'URSS en 1991. L'OTAN signe avec ses anciens membres, y compris la Russie, un Partenariat pour la paix en 1994. Un «Acte fondateur Otan-Russie» suit en 1997 pour le maintien de la paix et la maîtrise des armements.

L'OTAN ouvre la première fois le feu le 28 février 1994, abattant quatre avions serbes dans une zone d'exclusion aérienne imposée par l'ONU en Bosnie-Herzégovine.

Le 16 décembre 1995, elle conduit sa première opération terrestre en Bosnie avec 60 000 hommes.

Le 24 mars 1999, l'OTAN mène des bombardements aériens pour arrêter la répression serbe contre la population albanaise du Kosovo. Cette campagne sans mandat de l'ONU entraîne le retrait des Serbes de la province qui passe sous l'administration de l'ONU, une force de l'OTAN de 40 000 hommes en assure la sécurité.

En 1999, l'OTAN accueille les premiers pays de l'ancienne Europe communiste: la République tchèque, la Hongrie et la Pologne.

Au lendemain du 11-Septembre 2001, les États-Unis sont les premiers à invoquer l'article 5. L'OTAN rejoint Washington dans sa «guerre contre le terrorisme».

À ce titre, l'Alliance prend en 2003 la direction de la force internationale d'assistance à la sécurité en Afghanistan (ISAF), dont la mission se prolongera jusqu'en 2014.

En mars 2004, sept pays d'Europe de l'Est rejoignent l'OTAN: la Slovaquie, la Slovénie, la Bulgarie, la Roumanie et trois anciennes républiques soviétiques (Lituanie, Estonie, Lettonie), dont l'arrivée irrite particulièrement Moscou.

Ils sont rejoints en 2010 par l'Albanie et la Croatie, en 2017 par le Monténégro.

Le 31 mars 2011, l'OTAN prend le commandement de l'intervention occidentale en Libye, mise en oeuvre sous mandat de l'ONU au nom de la protection des civils, qui conduira au renversement de Mouammar Kadhafi.

En 2014, l'OTAN suspend sa coopération avec Moscou après l'annexion de la Crimée et le soutien russe aux séparatistes de l'est de l'Ukraine.

En 2016, l'Alliance déploie quatre groupements tactiques multinationaux en Estonie, Lettonie, Lituanie et Pologne. C'est le plus important renforcement de sa défense collective depuis la Guerre froide.

En novembre 2018, l'OTAN effectue son plus vaste exercice militaire depuis la Guerre froide en Norvège.

En octobre 2019, la Turquie lance, sans informer l'OTAN, une opération militaire dans le Nord-Est de la Syrie, visant les milices kurdes alliées de la coalition internationale. Le président français Emmanuel Macron estime l'Alliance en état de «mort cérébrale».

En novembre 2020, la Macédoine du Nord devient le 30e membre de l'OTAN.

Le 24 février 2022, la Russie attaque l'Ukraine, pays partenaire de l'OTAN.

L'organisation exige la fin de «cette guerre insensée». Elle refuse de déployer des troupes en Ukraine, mais fournit au pays du matériel militaire à l'exclusion de chars et d'avions.

Malgré les demandes de Kiev, elle refuse de faire respecter une zone d'exclusion aérienne, ce qui signifierait son implication directe dans le conflit.

Le 15 mars, le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui demande une «aide militaire sans restriction» à l'OTAN, renonce à postuler comme membre. Le 23 mars, l'Alliance renforce son flanc est avec quatre nouveaux groupements tactiques en Bulgarie, Roumanie, Hongrie et Slovaquie.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.