/misc
Navigation

Prière aux Communes: une pratique dépassée

Coup d'oeil sur cet article

Le Bloc québécois a proposé hier une motion visant à faire entrer la Chambre des communes au 21e siècle. La proposition visait à transformer la traditionnelle prière judéo-chrétienne récitée en début de journée en un moment de réflexion et de recueillement.

Il n’en fallait pas plus pour mettre bien des partis dans l’embarras. Le gouvernement libéral, visiblement mal à l’aise, affirme qu’il ne s’agit pas d’une priorité canadienne. Il n’a pas tort. Aucun Canadien ne se réveille le matin en pensant à la prière que devra réciter son député fédéral en début de journée.

Place à la diversité

Mais il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’une pratique dépassée, qui ne prend pas en ligne de compte la diversité des convictions religieuses présentes ou l’absence de celles-ci. Le gouvernement ne pourra pas repousser le débat ad vitam aeternam

La vérité, c’est que bien que ce ne soit pas une priorité, les actions requises sont minimes, voire nulles. Il s’agit pour les troupes libérales et conservatrices de se lever pour voter pour la motion et ainsi permettre aux Communes de procéder à l’ajustement. En termes d’investissement et d’effort, ce n’est pas la mer à boire.

La question est de savoir s’il considère que la proposition est bonne ou mauvaise. S’il pense que nos institutions démocratiques, à plus forte raison, notre Chambre des communes, devraient refléter un certain respect des diversités. 

Division chez les conservateurs 

Qui serait donc offusqué de voir cette prière être transformée par un moment de recueillement personnel ? Chez les conservateurs, la question risque, encore une fois, de diviser les troupes. Le débat sur l’avortement a déjà mis en exergue la puissance du lobby religieux antichoix au sein du caucus, le débat sur la prière ne ferait que rajouter de l’huile sur le feu. 

Chose certaine, le Bloc fait preuve d’ingéniosité en ramenant ce sujet à l’avant-plan. Ce n’est certainement pas par amour pour les institutions canadiennes qu’ils le font, mais simplement par politique politicienne.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.