/sports/tennis
Navigation

Un premier rendez-vous avec Novak Djokovic pour «FAA»

Félix Auger-Aliassime
Photo AFP Félix Auger-Aliassime

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois Félix Auger-Aliassime a aisément accédé aux quarts de finale du tournoi de tennis de Rome, jeudi, disposant du «Lucky Loser» américain Marcos Giron en deux sets de 6-3 et 6-2, de sorte qu’il a maintenant rendez-vous avec le numéro 1 mondial, Novak Djokovic.

• À lire aussi: Bianca Andreescu avance, Leylah Fernandez échoue à Rome

• À lire aussi: Félix Auger-Aliassime passe en huitième de finale à Rome

Le Québécois Félix Auger-Aliassime a aisément accédé aux quarts de finale du tournoi de tennis de Rome, jeudi, disposant du «Lucky Loser» américain Marcos Giron en deux manches de 6-3 et 6-2, de sorte qu’il a maintenant rendez-vous avec le numéro 1 mondial, Novak Djokovic.

La huitième tête de série de l’événement et détenteur du neuvième rang de l’ATP a passé environ 90 minutes sur la terre battue romaine face au 60e joueur de la planète.

Grâce notamment à une domination de 11 à 1 au chapitre des as, Auger-Aliassime a mis fin au conte de fées de son opposant qui avait vaincu l’Argentin Diego Schwartzman à son affrontement précédent. Quatre bris en huit tentatives ont aidé l’athlète de l’unifolié à remporter un deuxième match consécutif en Italie.

«FAA» aura maintenant une tâche beaucoup plus ardue, vendredi. Djokovic a aisément disposé du Suisse Stan Wawrinka en deux manches identiques de 6-2 et a fait honneur à son statut de premier joueur au monde. Auger-Aliassime en sera à un premier choc en carrière avec le Serbe, 13 ans plus vieux que lui.

«Je connais Félix depuis quelques années. Il s’agit d’un joueur établi, un membre du top 10, donc il y est. C’est un gros travaillant au sein du circuit et un bon gars. Son jeu d’ensemble progresse et il s’améliore sur la terre battue. Je connais son jeu et je sais à quoi m’attendre», a déclaré Djokovic au site de l’ATP.

Shapovalov surprend Nadal

Après lui avoir joué le tour lors de la Coupe Rogers en 2017 et à Paris-Bercy en 2019, Denis Shapovalov a une fois de plus eu raison de Rafael Nadal. Le Canadien a fait preuve de résilience pour battre le roi de la terre battue en trois manches de 1-6, 7-5 et 6-2 à Rome, jeudi.

«J’essayais seulement de changer quelque chose, a expliqué Shapovalov, ses propos étant repris par le site web de l’ATP. Il me dominait complètement au début de la rencontre. Au premier set et au début du second, j’essayais seulement de m’accrocher. Je suis très heureux de ce retournement.»

Sans rien enlever à l’exploit de l’athlète de 23 ans, Nadal ne semblait pas au sommet de sa forme en fin de rencontre. L’Espagnol titubait en clôture de ce duel qui a duré plus de deux heures et demie, vraisemblablement ennuyé par une blessure au pied.

«Évidemment, j’étais un grand admirateur. Je l’ai regardé jouer bien des fois. En grandissant, je voulais jouer et me comporter comme lui. Alors je le tiens en haute estime et j’espère qu’il sera en forme pour Roland-Garros», a ajouté le Canadien à propos de son adversaire du jour.

C’est la première fois que «Rafa» n’accède pas aux quarts de finale du Masters de Rome depuis 2008.

Dans cette rencontre entre gauchers, Shapovalov a excellé au service, réussissant 13 as et remportant 63 % des points lorsqu’il plaçait sa première balle en jeu.

Il a aussi réussi plus de coups gagnants que son adversaire (35 à 18) et commis moins de fautes directes (4 à 7).

En quarts de finale, «Shapo» croisera le fer avec le Norvégien Casper Ruud, tombeur de Jenson Brooksby.

Bianca Andreescu accède aux quarts

La Canadienne Bianca Andreescu a pour sa part poursuivi son bon travail à Rome, disposant de la Croate Petra Martic en deux manches identiques de 6-4 au troisième tour.

La gagnante a eu besoin de 1 h 43 min pour vaincre sa rivale classée au 47e rang de la WTA. La joueuse ontarienne, qui occupe actuellement la 90e place du circuit professionnel, a profité des ennuis au service de Martic, qui a commis six doubles fautes et conservé un pourcentage d’efficacité de 50 % avec les premières balles en main.

Andreescu a réussi trois bris en quatre occasions et a été victime d’un pareil sort une fois sur les sept chances qu’elle a offertes à Martic. En quart de finale, la Canadienne se mesurera à la première raquette mondiale, la Polonaise Iga Swiatek. Cette dernière a défait la Biélorusse Victoria Azarenka durant la journée de jeudi, remportant du même coup un 25e match consécutif.

«J’ai regardé Iga jouer, donc je sais que l’opposition sera forte puisqu’elle aime aussi changer le rythme des matchs, a noté Andreescu, dont les paroles ont été reprises par le site de la WTA. Elle est une joueuse qui se bat très fort.»

Swiatek n’a pas tari d’éloges à l’endroit de sa prochaine rivale non plus.

«Bianca est une excellente joueuse. Ç’a m’a frappé à quel point son jeu est varié, en la regardant jouer l’an dernier. Ce sera un match très excitant, mais la chose la plus importante pour moi est d’être de plus en plus à l’aise sur terre battue.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.