/opinion/blogs/columnists
Navigation

Désarroi à Moscou

Désarroi à Moscou
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à ce que plusieurs croient erronément, il est toujours très facile d’avoir accès, par internet, aux chaînes d’information russes, comme RT en français ou Spoutnik en anglais. L’entrée imminente de la Finlande et de la Suède dans l’OTAN est une belle occasion de visiter ces sites pour mieux comprendre ce qu’en pense le gouvernement russe. En deux mots: il est en plein désarroi. 

Vladimir Poutine n’a jamais envisagé que les pays de l’Union européenne feraient bloc contre sa tentative d’annexion de l’Ukraine. Il ne croyait pas non plus que l’OTAN enverrait tant d’armement en Ukraine, que les Ukrainiens se battraient si bien et l’armée russe, si mal.

Dans la même série d’erreurs, Poutine n’a vraisemblablement pas anticipé que la Suède et la Finlande entreraient dans l’OTAN. 

Les déclarations des responsables russes en sont même pathétiques. Pour le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, cette entrée constitue une menace pour la Russie. Et il ajoute: «L’OTAN bouge dans notre direction. Par conséquent, bien sûr, tout cela deviendra un élément d’une analyse spéciale et du développement des mesures nécessaires pour équilibrer la situation et assurer notre sécurité.»

  • Écoutez l'édito de Loïc Tassé à l'émission de Benoit Dutrizac diffusée chaque jour en direct 10 h 30 via QUB radio :

Amateurisme et incompétence

Attendez! Vous sous-entendez que cette possibilité n’a pas été analysée? Quel amateurisme. Ou plutôt, par respect pour les Russes en général, quel manque de vision et quelle incompétence de la part de Poutine!

Le gouvernement de Vladimir Poutine ne sait pas comment répondre au geste de la Suède et de la Finlande. Alors, il utilise la menace, comme d’habitude. Une menace vague d’on ne sait trop quoi.

Le seul petit bout d’argument dont les Russes disposent est qu’une telle entrée pourrait violer les accords passés entre la Finlande et l’URSS en 1947, puis en 1992 avec la Russie. Oui, mais l’URSS n’est pas la Russie, même si beaucoup de traités signés par l’URSS ont été reconduits par la Russie. Et la Russie de 1992 devait devenir une démocratie.

Les traités ne sont pas immuables. Ils changent au gré de l’évolution des relations internationales. Ils changent au gré des intérêts des pays qui les signent.

Attaque russe redoutée

Clairement, la Finlande redoute une attaque de la Russie, comme celle que subit l’Ukraine. 

Pourquoi? Parce que, comme l’Ukraine, la Finlande a fait partie de la sphère d’influence rapprochée de Moscou et parce que Poutine veut reconstruire cette sphère d’influence.

Autrefois, l’Ukraine était directement placée sous la botte des dictateurs soviétiques. La Finlande était plutôt à portée de main et elle se tenait bien tranquille. Elle servait un peu d’entremetteuse entre l’Est et l’Ouest. 

La Finlande et la Suède sont des États vastes et peu peuplés qui auraient du mal à se défendre seuls d’une invasion russe. 

Ce sont aussi des États dont les populations veulent continuer à faire partie du monde libre, plutôt que d’être soumises aux caprices d’un dictateur.

Mais cela, Vladimir Poutine est incapable de le comprendre. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.