/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Le CF Montréal ne s’assoira pas sur ses lauriers

SPO-CF-MONTREAL-VANCOUVER-WHITECAPS
Thierry Laforce / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - Bien qu’ils reçoivent des fleurs un peu partout et qu’ils soient de plus en plus respectés à travers la Major League Soccer (MLS), les joueurs du CF Montréal n’entendent pas retirer leur pied de l’accélérateur pour autant. 

• À lire aussi: Soccer : pas de match de l’équipe canadienne à Montréal

• À lire aussi: Un terrain de la Fondation Impact de Montréal verra le jour à Laval

Cette semaine, une chronique du site web de la MLS désignait le CF Montréal comme un candidat sérieux pour occuper la tête du championnat. Wilfried Nancy n’est pas du genre à s’enfler la tête avec ce genre de déclaration.  

Après tout, il est humain lui aussi, et les bons commentaires le rendent fier, a-t-il dit jeudi après l’entraînement au Centre Nutrilait.

«C’est toujours plaisant. S’ils l’ont écrit, c’est qu'il s'agit d'un fait pour l’instant, a déclaré l’entraîneur-chef du Bleu-Blanc-Noir. Quand je parle aux joueurs, je leur dis de profiter du moment et de continuer à travailler. Parce qu’on sait que dans les moments difficiles, on va perdre quelques matchs, mais il faudra rester fort comme en début d’année.»

Le Club de Foot est effectivement sur une séquence irrésistible. L’équipe joue peut-être son meilleur soccer depuis qu’elle s’est jointe au circuit Garber, n’ayant pas encaissé de défaite à ses sept plus récentes sorties. Le dernier revers remonte au 12 mars, il y a déjà deux mois.

«Ce qu’on faisait en début d’année, c’était bien aussi, mais on ne gagnait pas. Là, on gagne des matchs», a simplement rappelé Nancy.

Vivre le moment présent

C’est une constante depuis le règne du Français : mieux vaut se concentrer sur le court que le long terme. Avec une aussi belle série de succès, qui a atteint un sommet samedi dernier dans une victoire de 4 à 1 contre l’Orlando City SC, le travail de l’entraîneur est tout de suite plus facile.

«Le message que je transmets à mes joueurs, c’est : “Éclatez-vous. Soyez bons aux entraînements, soyez bons offensivement et défensivement, et après, le résultat sera la conséquence de ce qu’on fait sur le terrain”», a-t-il mentionné.

Justement, ce moment présent passe par un court voyage du CF Montréal dans le sud des États-Unis. Samedi soir, il croisera le fer avec le Charlotte FC avant de revenir au Québec. Le déplacement à Nashville suivra mercredi.

Au Bank of America Stadium de Charlotte, en Caroline du Nord, la foule devrait jouer un grand rôle. Elle est la deuxième plus imposante en moyenne cette saison et elle a permis au club d’expansion de signer la victoire à ses quatre derniers duels à la maison. Le terrain synthétique n’est pas non plus la tasse de thé des visiteurs.

«C’est un match qui ne sera pas facile. Comme tous les matchs de la MLS, il n’y en a aucun de facile, a expliqué Nancy. C’est une équipe intéressante à voir. Dans les idées, les nuances au niveau du jeu, il y a de la réflexion. Du coup, je ne suis pas surpris que l’entraîneur de Charlotte [Miguel Angel Ramirez] ait de bons résultats.»

Un véritable club-école pour le CF Montréal

MONTRÉAL - Plus jeune en moyenne que la plupart des équipes de la Major League Soccer (MLS), le CF Montréal obtient d’excellents résultats malgré tout. L’Académie écrira un nouveau chapitre de son histoire ce week-end, toujours dans le but de former les meilleurs joueurs de demain.

Les U23 du Bleu-Blanc-Noir évolueront cette saison en Première Ligue de soccer du Québec (PLSQ), un circuit semi-pro qui représente le plus haut niveau de jeu de la province. L’ouverture de la campagne se fera samedi contre Ottawa South United, au Quinn’s Pointe Field.

«J’ai très hâte! Il y a des joueurs qui n’ont pas joué de match compétitif de trois points depuis la pandémie, a expliqué l’entraîneur-chef Nicolas Gagnon, lors d’un point de presse au Centre Nutrilait, jeudi. C’est quatre mois de présaison. C’est énorme, beaucoup trop même. Tout le monde a très hâte et on le sent à l’entraînement cette semaine.»

L’équipe réserve sera très jeune, avec une moyenne d’âge qui devrait tourner autour de 18 ans, selon le directeur de l’Académie, Patrick Leduc. La formation comptera 24 joueurs, dont plusieurs étant «à la porte des pros», estime-t-on.

«On va avoir une jeune équipe qui va affronter des clubs plus expérimentés, mais c’est exactement ce qu’on cherche. Avoir un défi physique, tactique aussi, pour les joueurs qui cherchent à passer la prochaine étape dans leur carrière», a analysé Leduc.

Dans le groupe d’adjoints de Gagnon, on retrouve notamment la légende du club Eduardo Sebrango. L’ancien attaquant aidera les jeunes à atteindre l’équipe première, ce qui est l’une des intentions de la direction.

Objectifs multiples

Leduc et Gagnon n’ont pas voulu mentionner de noms pour leur groupe U23. Il y a fort à parier que de prometteurs jeunes en quête de temps de jeu comme Keesean Ferdinand et Rida Zouhir pourront y trouver leur compte.

«Les objectifs de l’équipe réserve, c’est à la fois de développer les joueurs un peu plus âgés de notre Académie qui cognent à la porte des pros. Et dans un autre cas, l’objectif est de donner du temps de jeu à des joueurs qui ont parfois déjà des contrats pros, des joueurs qui jouent en MLS, mais qui, sous certaines conditions, vont pouvoir jouer avec nous», a mentionné le directeur du programme.

Parfois, des joueurs bien établis pourraient aussi se retrouver avec le club-école à des fins de remise en forme. Leduc a d’ailleurs comparé cette fonction des U23 à la situation du gardien du Canadien de Montréal Carey Price, qui avait joué avec le Rocket de Laval en 2021 avant les séries éliminatoires.

Au sein de la PLSQ, le CF Montréal voudra créer une atmosphère gagnante, mais ce n’est pas le classement final qui fera foi de tout. Les performances individuelles seront à surveiller, dans une ligue qui devrait fournir un bon niveau de jeu aux meilleurs jeunes joueurs du Québec.

«C’est la compétition au service de la formation, c’est comme ça que j’aime le résumer», a conclu Nicolas Gagnon.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.